OJapon
by on 17 July 2020
14 views

Au Japon, les Danjiri Matsuri sont des festivals de tirage de charrettes. Et s’il est un festival
qui attire chaque année une foule immense de spectateurs, c'est bien le Kishiwada Danjiri
Matusri d'Osaka. Il est célèbre notamment pour sa course de chars mettant en compétition
les différents quartiers de la ville.

Les Danjiri sont des charriots en bois sculpté représentant un sanctuaire ou un temple.
Celui-ci est considéré comme la demeure des divinités.

Les villes étant divisées en quartiers, chacun possède sa propre confrérie et chacune d’elleest ainsi responsable de l'entretien de son chart. Lorsque le festival approche, le Danjiri, qui était jusque-là précieusement stocké (démontépour une meilleure conservation) est contrôlé puis remonté.

Il est ensuite préparé pour l'occasion. Il est paré de compositions florales, de prières et de divers autres ornements religieux. Une chanson est même composée chaque année pour le festival. Un danseur posté sur le toit de la charrette a pour mission d'aider les tireurs à contrôler les mouvements du charriot tout en effectuant une danse traditionnelle muni d'un éventail.

Tambours (taïko) et cloches (kane) sont utilisés lors du déplacement du chart pour donner le rythme et les musiciens d'âges très variés (du petit enfant au sénior) doivent répéter des
mois à l'avance pour être prêts le jour du festival.

Celui-ci a lieu en automne. Le jour J, chaque groupe, revêtu des couleurs de son quartier et arborant fièrement son happi (manteau) et son bandeau de tête, arrive en tirant son chart
dans les rues de la ville. L'agitation est à son comble. Les participants scandent à tue-tête
leur cri de ralliement ; les tambours et les clochent résonnent de toute part ! C'est une véritable cacophonie qui s'empare de la ville.

Le Kishiwada Danjiri Matusri est connu pour être le plus animé mais aussi le plus risqué ! En cause, la vitesse excessive de ses charts lors du défilé, qui se transforme en vrai rodéo et pendant lequel chaque année, une personne y laisse la vie.
De gros dégâts sont aussi constatés sur les façades des magasins après le passage des Danjiri lorsque les charts lancés à vive allure viennent frapper les bâtiments.

Pour cette raison, il est possible aux commerçants de souscrire une assurance Danjiri ! A la fin du festival, toutes les charrettes se rassemblent en un lieu donné et les participants
assistent alors à une cérémonie religieuse qui clôture les festivités !

Marino pour ojapon.com
Sources : internet

Posted in: Culture japonaise
Be the first person to like this.