Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 17007 OJaponais
dont 1291 correspondants japonais
 et   
379 Blogs
112 Vidéos
 
63 Festivals japonais
248 Actualités


                          


Cette semaine, parlons chaussures ! Geta, Zori et autres sandales ont fait partie du quotidien des japonais depuis la nuit des temps même si bien souvent, le peuple était nu pied ou chaussé de Waraji (sandales en paille tressée). Les premières chaussures (Kutsu) étaient une copie de celles que l’on pouvait trouver en Chine. C’étaient des chaussures somme toute très basiques, composées en papier mmore

Le Dogeza est l’art de présenter ses excuses au Japon. Posture de soumission, le Dogeza se pratique en position agenouillée, la tête contre le sol en prosternation totale. Le Dogeza est la forme ultime de respect et on le pratique pour présenter de profondes excuses, pour demander une faveur à une personne d’un niveau social plus élevé ou encore pour témoigner son respect à une personne supérieumore

Difficile pour un occidental de définir clairement le terme « Isogashii ». Cette expression est typiquement japonaise et pourrait se traduire de la façon suivante « être très occupé ! » dans le genre de « débordé, agité ». Son sens a une connotation légèrement négative car cela exprime le fait d’être toujours très affairé que se soit par son travail ou par les taches quotidiennes du foyer familiamore

Le Japon était une fois encore à l’honneur ce week end du 2 au 3 juin 2018 au Zénith de Strasbourg. A l’initiative de l’Association Kakemono depuis 4 ans, cette nouvelle édition avait pour thème les Studio Ghibli. Et c’est sous un superbe soleil et des températures estivales que s’est ouvert cet event avec des animations musicales, de la dance et bien sûr du cosplay ! Dans les allées du Zénith,more

C’est bien connu, au Japon tout est codifié ! Il en va de même pour les rendez-vous galants. On nomme Gokon, ces rendez-vous quelque peu arrangés ! Le terme Gokon est une abréviation de Godo (réunion) et de Konpa (groupe de mêmes personnes). Il réunit en petit comité des hommes et des femmes célibataires. Dans un pays où les rencontres amoureuses sont de plus en plus difficiles, le Gokon est la smore

Shichi-go-san, respectivement sept-cinq-trois, célèbre les enfants du même âge. En effet, ce rite de passage met à l’honneur les enfants de moins de 7 ans (7 ans inclus) et a lieu au mois de novembre. Cette tradition remonte à l’ère Heian. A cette époque, les conditions de vie sont difficiles et la mortalité infantile très élevée. Il n’est pas rare que les jeunes enfants ne survivent pas au-delà dmore

Au Japon, tout est prétexte à la célébration, même le changement saisonnier de vêtements ! C’est bien connu, le Japon est un de ces pays où le port de l’uniforme scolaire est obligatoire, le fameux Sailor Fuku (pour les filles) ou Gakuran (pour les garçons). Deux fois par an, grand chamboulement dans les gardes robes japonaises !!! En effet, le 1er juin est le jour où salariés et étudiants tombemore

Le Randoseru est ce sac à dos qui est utilisé au Japon par les enfants des écoles primaires. Rigide et en cuir ou en synthétique, ce sac mesure environ 30 cm sur 20, avec une épaisseur de 15-20 cm. A vide, il pèse un peu plus d’1 kilo. On le retrouve le plus souvent en noir pour les garçons et rouge pour les filles. Même si de nos jours, le choix des couleurs est beaucoup plus vaste ! Il fait pamore

Les toilettes japonaises sont ce qu’il ya de plus étranges et de plus sophistiquées dans la culture japonaise ! Elles se déclinent en deux versions. Le modèle dit « à la turque inversée » ou Washiki est le plus ancien. Il est simple d’utilisation même s’il requiert une certaine dextérité et un sens aigu de l’équilibre. On le retrouve souvent dans les toilettes publiques des gares et des aires dmore

A l’instar des « intouchables » indiens, les Burakumin font partis de cette castre dite « impure ». Littéralement nommés « Communauté du hameau », ces personnes classées durant l’époque féodal sous le terme de « paria » sont une minorité sociale encore très discriminée de nos jours. Les Burakumin sont classifiés en 2 communautés distinctes : les Eta ou « pleins de souillures » et les Hinin, les «more