Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 17495 OJaponais
dont 1306 correspondants japonais
 et   
382 Blogs
112 Vidéos
 
63 Festivals japonais
248 Actualités


                          


Créatures japonaises - Yamata no orochi




Le folklore japonais est riche en créatures fantastiques, les Yokaï. Cette série d’articles a pour but de faire connaissance avec les êtres mystiques les plus courants tels que les Dragons, Oni, Fantômes et autres entités mystérieuses.

LES MAITRES DE L’EAU
Cette première catégorie réunie toutes les créatures tel que les serpents, les dragons et autres esprits de l’eau peuplant le pays insulaire baigné par les fleuves et les rizières.

Yamata no orochi (le Serpent géant à huit têtes)


Le Yamata no orochi ou « Serpent géant octuplement fourchu » est la plus gigantesque créature peuplant la mythologie japonaise. Selon le Kojiki et le Nihonshoki (deux ouvrages traitant de l’histoire ancienne du Japon), Il a 8 têtes et 8 queues, des yeux rouges et son souffle venimeux est aussi brulant que des flammes. Il est tellement colossal que son corps s’étend sur 8 vallées et 8 montagnes ; des forets de cèdres et de cyprès poussent sur son dos couvert de mousse alors que son ventre aux chairs incandescentes est parcouru de rivières de sang.

Le « O » de orochi signifie selon une ancienne étymologie « Sommet » alors que le « Chi » se traduirait par « Force de la nature » ; « O-ro-chi » désigne donc « Esprit des sommets ».
Le Serpent est depuis longtemps considéré comme une divinité liée à l’eau et à la fertilité et les crues inondant les champs est la marque de son mécontentement.

Ce grand serpent pourrait être une métaphore de la rivière Hi, chargée en terre rouge et aux affluents aussi nombreux que les 8 têtes et queues de l’animal. Cette même rivière située dans le pays d’Izumo aurait été le lieu d’installation du Yamata no orochi tout droit venu de la province de Koshi.
Ce grand serpent est décrit comme un être maléfique se sustentant de la chair des jeunes filles.
Selon la légende, la grande déesse du soleil Amaterasu-omi-kami fut offensée par l’attitude irrespectueuse de son frère Take-Haya-Susanoo no kami, qui après avoir saccagé ses rizières et souillé son sanctuaire, avait jeté dans le pavillon où elle travaillait avec ses tisserandes, un poulain écorché ! Profondément choquée, la déesse se terra dans une caverne privant ainsi le monde de sa lumière. Les Kami bannirent Susanoo de la région, excédés par ses nuisances.

Susanoo se retrouva le long de la rivière Hi dans le pays d’Izumo. Il fit la rencontre d’un couple d’âge avancé et de leur plus jeune fille. Ils étaient tous trois en pleurs. L’homme lui expliqua alors que tous les ans, Yamata no orochi venait dévorer une des ces 8 filles et que cette année il mangerait la dernière.
Susanoo désireux d’aider ces pauvres gens transforma la dernière enfant du couple en peigne qu’il planta dans sa chevelure pour la dissimuler. Puis il ordonna au couple de distiller un saké qu’ils devraient raffiner par 8 fois et enfin de le placer dans 8 bacs disposés dans un enclos possédant 8 ouvertures.
Le Serpent en arrivant se rua sur les bacs et les vida de leur contenu. Sous l’effet de l’alcool, le reptile s’écroula et Susanoo en profita pour le pourfendre et lui trancher les têtes.

Cependant, le serpent dans un dernier élan, invoqua un violent orage et fit gronder les montagnes avant de rendre l’âme, c’est ainsi que la rivière Hi fut gonflée d’un torrent de sang !
En tranchant la queue du milieu avec son épée, Susanoo s’aperçu que celle-ci avait était ébréchée ; il fendit alors la queue en 2 et y découvrit une épée exceptionnelle dans la chair même du serpent.

Cette épée appelée Ame-no-mura-kumo-no-tsurugi (l’épée qui assemble les nuages célestes) fut offert par Susanoo à sa sœur. La non-moins exceptionnelle épée de Susanoo, pourfendeuse de serpent, reçue elle le nom de Orochi-no-ara-masa (l’épée violente et vraie ayant tué le serpent géant). Elle serait visible aujourd’hui encore dans le sanctuaire d’Isonokami près de Nara.

Quant à l’épée d’Amaterasu, elle fut transmise par la déesse à ces descendants et serait devenu l’un des trois symboles du pouvoir impérial.

Par la suite, l’épée fut rebaptisée Kusa-nagi-no-tsurugi (l’épée qui fauche les herbes) car selon certains dires, en 1185 au cours de la bataille navale de Dan-no-ura, une suivante impériale réalisant l’issue fatale du combat, prit le jeune empereur Antoku à peine âgé de 8 ans dans ses bras et se jeta avec lui dans les flots mettant ainsi fin à leurs jours évitant ainsi à l’enfant de tomber entre les mains ennemies. A sa ceinture, elle avait placé la célèbre épée Kusanagi-no-tsurugi.

Ce jeune souverain, 80ème descendant de l’empereur Jinmu aurait été en fait le grand serpent qui aurait pris forme humaine pour récupérer son bien et l’emporter avec lui au fond des eaux.
Pourtant il semblerait que bien à l’abri des regards, au sein du sanctuaire d’Atsuta près de Nagoya, la célèbre épée soit aujourd’hui encore secrètement gardée!

Marino pour ojapon

Commentaires