Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 16602 OJaponais
dont 1271 correspondants japonais
 et   
373 Blogs
111 Vidéos
 
63 Festivals japonais
247 Actualités


                          




Le train :
Pour voyager à l’intérieur du Japon qui possède l’un des réseaux ferroviaires le plus développé au monde (23 670 km de lignes dont 7 000 km correspondant au Shinkansen), le train est le moyen le plus pratique mais aussi le plus économique. Les trains sont toujours à l’heure, les lignes sont bien desservies avec une bonne fréquence et ils permettent un déplacement rapide et facile d’une ville à l’autre. A l’arrivée, la correspondance est assurée par les bus, les funiculaires (en montagne) ou les crémaillères. Aucune difficulté pour passer d’un mode de transport à un autre. Les billets s’achètent soit à un distributeur automatique soit à un guichet.

Trois options sont alors possibles :
- Les trains du réseau Japan Railway, comprenant 6 compagnies ferroviaires, couvrent la totalité du pays. La ponctualité est de rigueur et le voyage se déroule dans le confort et en toute sécurité. La connexion entre les différentes lignes est pratique et tous les moyens de transports se complètent parfaitement ;
- Les lignes privées qui sont quasiment au même prix que le réseau public et fonctionnent tout aussi bien ;
- Le train Shinkansen (TGV Japonais) qui propose une dizaine de liaisons par jour entre les principales villes du Japon. Ce magnifique train ultramoderne, de forme effilée, offre un confort et un service impeccable. Bien entendu, les places doivent être réservées. Cependant, dans chaque train, quelques wagons sont disponibles pour les réservations de dernières minutes. Un trajet Tokyo-Kyoto, qui représente une distance de 513 km pour une durée comprise entre 2h20 et 2h50 aura un coût de revient d’environ 13 220 Y soit une centaine d’euros.

Le métro :
L’utilisation du métro est indispensable dans les grandes villes. Celui-ci fonctionne bien et est très moderne. Il faudra tout de même veiller à éviter les heures de pointe où la foule s’entasse dans les wagons. Chaque grande ville à son réseau de métro. Les prix varient en fonction du nombre de stations effectuées et de la distance parcourue. Il est facile de se repérer dans le métro car même si tous les plans sont affichés en japonais, le nom des stations est généralement mentionné en anglais à côté. De plus, dans les wagons, chaque station est annoncée par une voix off en anglais. Un billet coûte 160 Y (1.33 euros) pour 1 à 6 km, 190 Y (1.60 euros) pour 7 à 11 km, etc… mais bien sur le tarif reste variable selon les différentes compagnies.

Le monorail et le tramway :
Plusieurs villes du Japon ont des lignes de monorail, notamment Tokyo, Chiba, Urayasu, Kamkura et Fujisawa ou encore Osaka, Hiroshima, Kitokyushu et Naha. Le plus grand réseau de tramway du Japon est celui d’Hiroshima. Tout comme le monorail, de nombreuses villes japonaises possèdent leur propre tramway comme Sapporo, Tokyo, Kyoto, Nagasaki pour ne citer qu’elles !

Le bus :
Le bus reste un moyen pratique pour se déplacer dans les moins grandes villes (à Tokyo ou Osaka, il vaut mieux privilégier le train ou le métro). Les réseaux de bus ont un très bon fonctionnement. Ils sont efficaces, organisés, modernes et serviables ! Chaque arrêt est annoncé par le chauffeur. Le billet pour le voyage s’achète directement dans le bus. La liaison entre les villes est certes beaucoup plus longue puisqu’il faut compter 7 h pour un trajet Tokyo-Kyoto mais le service fourni par la ligne est très agréable.

L’avion :
L’avantage du déplacement en avion : pourvoir voir l’archipel et ses paysages depuis le ciel !
Deux grandes compagnies aériennes se partagent ce mode de transport. Narita (proche de Tokyo) et Kansai (près d’Osaka) sont les deux plus grands aéroports du Japon. A noter, la possibilité d’atterrir et ce en vol direct à l’aéroport d’Haneda qui est plus proche de Tokyo que celui de Narita. Les liaisons aériennes sont régulières et quotidiennes, les taxes d’aéroport sont comprises dans le prix du billet d’avion aussi bien au départ de Narita que du Kansai.

Les règles du savoir-vivre dans les transports japonais :
Attention aux panneaux et autres indications !!!
Il est bon de savoir qu’au Japon, de nombreuses lignes de trains ont une voiture réservée uniquement aux femmes. Les inscriptions pour ces wagons sont de couleur rose tant sur le quai que sur les portes du train.

D’autres voitures dites Electronic Off sont aménagées pour les personnes âgées équipées d’un pacemaker. Il vous sera donc expressément demander d’éteindre votre téléphone pour éviter tout risque d’interférences.

Attention également aux places prioritaires réservées aux personnes âgées ou handicapées mais aussi aux femmes enceintes.

Les trains sont souvent bondés donc le voyageur se retrouve serré comme une sardine ! Râler ne servira à rien, c’est ainsi ! Et si un salaryman, après une longue journée de travail prend votre épaule pour un confortable coussin, il faudra faire avec !!!

Dans les transports en commun, le respect du silence est primordial. Le téléphone portable est sur mode silencieux ou vibreur et il y va de soit qu’on ne partage pas sa conversation téléphonique avec tout le wagon, cela est très mal poli au Japon. On parle silencieusement ou on se tait !

Et pas question d’entrer dans les transports en commun comme un malotru ! Toujours en suivant les indications, on se place devant les portes en rang et de façon logique, on laisse descendre les passagers avant de monter !!!

Marino pour Ojapon

Commentaires


dadou1979      

  • Posté il y a 1 ans
la chose qui me tue au japon
les transports trop chers. c est vrai qu une carte a abonnement unique serait le pied. comme a paris

bien sur ici il y a plein de compagnies differentes mais il doit bien y avoir moyen un jour de proposer cela

c est le role du gouvernement a ce niveau