Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 16602 OJaponais
dont 1271 correspondants japonais
 et   
373 Blogs
111 Vidéos
 
63 Festivals japonais
247 Actualités


                          




A l’origine cette fable est tirée du folklore chinois. Elle provient des traditions O-bon et de la fête des étoiles, Qixi. Cette fête célèbre la rencontre d’Orihime (Vega) et de Hiko-boshi (Altair) et à lieu généralement le 7 juillet ou le 7 août.

En effet, les deux amants sont séparés par une rivière d’étoile (la voie lactée) et une fois par an, le 7ème jour du 7ème mois lunaire, il leur est permis de se retrouver. Cette légende nous raconte l’histoire d’amour entre la déesse tisserande et le bouvier mortel.

Pour celui qu’elle aime, la déesse quitte le monde céleste, épouse le bouvier et lui donne un garçon et une fille. Malheureusement, les parents de la déesse la retrouve et la ramène avec eux au royaume céleste.

Le bouvier désespéré cherche par tous les moyens à retrouver sa femme. Voyant cela, les parents de la déesse séparent alors les deux mondes par une rivière infranchissables, la voie lactée. Le bouvier ne peut alors atteindre le royaume des cieux et récupérer sa femme.

Cependant, les pleurs de la déesse associés à ceux du bouvier et de ses enfants auront raison des dieux qui, une fois par an la 7ème nuit du 7ème mois, autoriseront leurs retrouvailles !

A l’occasion de cette fête, les japonais revêtent le yukata et décorent des feuilles de bambou. Des souhaits et des poèmes sont écris sur des tanzaku (petite carte verticale utilisée pour écrire un vœu ou un poème) puis accrochés sur les feuilles.

La tradition veut que les deux amants Orihime et Hiko-boshi réalisent alors les vœux formulés.
Une fois décoré, l’arbre en bambou est, vers minuit ou le lendemain, soit jeté dans l’eau soit brûlé afin que tous les veux se réalisent.

Marino pour Ojapon.com

Commentaires