Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 17495 OJaponais
dont 1306 correspondants japonais
 et   
382 Blogs
112 Vidéos
 
63 Festivals japonais
248 Actualités


                          




Les Karasu Tengu (Tengu corbeaux)
Au Japon, les êtres les plus vénérés dans les temples et les sanctuaires des montagnes sont les Karasu-tengu.
On les surnomme aussi Kotengu ou Shôtengu, ce qui signifie « petits tengu ».
Ces entités sont sous les ordres des grands tengu, les Daitengu.
Les Karasu-tengu sont des divinités oiseaux. Ces déités ont des ailes de corbeaux, leur bec est acéré et leurs yeux sont dorés et brillants comme ceux d’un milan (oiseau de proie de la famille des rapaces).
Les Karasu-tengu sont représentés habillés comme les Yamabushi. Certains ont des pieds et des mains alors que pour d’autres, ils sont pourvus de serres de rapaces.
Garuda, créature ailée de la mythologie indienne semble avoir inspirée le Karasu-tengu.
Elle est représentée d’apparence humaine avec une tête d’oiseau. Elle est l’ennemi jurée des Nâga, créatures « serpents » dont la symbolique est l’élément « Eau ».
Les Karasu-tengu ont le pouvoir de posséder les humains, ils prennent des formes diverses (Bouddha, Bonze, Yamabushi, …) pour tromper les hommes.
Mais ils peuvent aussi initier ceux qui les glorifient à la magie en leur dispensant leur savoir !
Cependant, les Karasu-tengu ont un point faible. Une personne vertueuse a la capacité de les démasquer et d’annuler leurs pouvoirs par la prière et de les chasser !

Les Konoha Tengu
Ou littéralement Ko no ha « feuilles d’arbres » qui signifie léger comme une feuille morte s’envolant soufflée par le vent.
On les nomme également Koppa-tengu.
Dans la hiérarchie des tengu, ils se situent en dessous des Karasu-tengu même si ils leur sont semblables. Leur fonction est de fournir la nourriture aux Daitengu. Ils sont généralement très discrets mais on peut parfois les apercevoir près des cours d’eau en train de pécher avec leurs ailes volumineuses.
Selon le recueil d’observation des Us et Coutumes des citoyens, le Kasshiyawa, le Konoha-tengu aurait l’apparence de vieux loups, les Hakuro (loup blanc) afin de s’infiltrer dans le monde des tengu.
Ils rendraient des services aux humains en échange d’une donation qui leur permettraient ensuite de se fournir en nourriture pour les Daitengu.
Ces Hakuro prendraient l’apparence de Karasu-tengu sur ordre des Daitengu pour faire peur aux humains irrespectueux et bafouant la pureté des montagnes.
Cependant, comme ils n’ont pas le temps de s’entrainer aux arts du combat comme leur confrère corbeau et ils sont donc bien moins armés qu’eux !

Les Guhin
Alors que le haut de la hiérarchie des tengu s’occupe des monts sacrés affectionnés par le Shugendô, les Guhin ont la charge de toutes les montagnes.
Ils ont le rang le plus bas des tengu, ce qui les rends plus proches des humains, avec lesquels ils sont en bons termes et notamment avec ceux travaillent dans mes montagnes.
Les hommes, s’ils veulent couper du bois ou profiter des bienfaits de la montagne, doivent gagner au préalable la confiance des Guhin. S’ils considèrent que les humains pillent ou détruisent de façon inconsidérée la nature, ils pourraient bien provoquer des grosses catastrophes pour les punir.
Les Guhin ont la capacité de produire des bruits de chutes d’arbres comme les Daitengu.
Ils pourraient bien être également les auteurs des tengu-warai (rire de tengu), des tengubi-tengu (feux de tengu) ou bien encore des tengu-tsubute (cailloux de tengu).
Néanmoins, le Guhin n’est pas une menace pour l’homme mais plutôt une sorte de médiateur qui l’initie à la cohabitation harmonieuse avec mère nature et qui lui inculque le respect envers les esprits de la montagne.
Cependant, comme tourtes les divinités, ils peuvent se mettre parfois en colère sans raisons (les catastrophes naturelles) aussi il est bon de leur organiser des fêtes pour les apaiser : les Guhinmochi ou Mochi des Guhin.

Les Onna tengu (Tengu femelles)
Les Onna-tengu sont en fait des nonnes bouddhistes (les Ama) dont le naturel égoïste et orgueilleux leur coûta d’être changées en tengu pour les punir de leur arrogance.
Elles ont la tête rasée comme les nonnes et leur figure ressemble à celle des Karasu-tengu. Elles sont vêtues d’une robe rituelle et d’un kesu (bande de tissu de couleur ocre portée par les moines).
Elles sont capables de voler comme les tengu mâles.
Les Onna-tengu vivent dans la montagne mais elles aiment à se mêler à l’activité humaine des villes.
Elles se font alors les plus belles possibles, se parent de perruques, se maquillent, se noircissent les dents et se couvrent d’un kimono pour ressembler aux dames de qualité.
Ainsi déguiser, elles cherchent une victime qu’elles pourront tenter !
Lorsque la proie mord à l’hameçon, Onna-tengu laisse alors entrevoir son vrai visage plein de convoitise de tengu à l’esprit corrompu !
Attention Messieurs ! Il semblerait que de nos jours un certain nombre de Onna-tengu frapperait encore…. Wink

Marino pour Ojapon.com

Commentaires


Xsylum      

  • Posté il y a 3 ans
Merci pour ces explications, j'ai tendance à me paumer dans le monde des Tengus !!