Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15302 Membres
dont 1212 correspondants japonais
 et   
344 Blogs
108 Vidéos
 
64 Festivals japonais
234 Actualités


                          




Véritable institution, on trouve des distributeurs automatiques partout et pour tout au Japon.

Très prisées par les japonais, on comptait en 1999, 5,6 millions de machines automatiques en fonctionnement soit 1 pour 33 personnes. A l’heure actuelle, ce chiffre a été multiplié par 3. On comptait en 2011, 1 distributeur pour 7 japonais.

Le premier distributeur créé par Koshichi Tawaraya voit le jour en 1888 et est destiné à la vente de cigarettes. Le succès est du à son accessibilité 24h/24 et 7j/7 sans aucun contact direct.

Les machines que l’on retrouve le plus couramment sont les distributeurs de boissons suivis de près par les distributeurs de cigarettes alors que l’on retrouve très peu de machines proposant sucreries et autres snacks. Ces machines très compactes peuvent être installées quasiment n’importe où.

Des distributeurs « nouvelles génération » apparaissent peu à peu. Ils sont pourvus d’écran tactile et du paiement sans contact qui remplacent les traditionnels boutons à presser.

Certains appareils sont même équipé d’un système à reconnaissance facial qui non seulement scanne l’apparence de l’utilisateur mais détermine également son âge, son sexe et sa catégorie sociale (étudiant, touriste, mère au foyer, employé de bureau, …) et propose alors en fonction du résultat, une boisson adaptée à la condition de la personne (une boisson énergisante ou un café pour un employé de bureau ou une boisson allégée ou sans calories pour une jeune étudiante…).

Assez encombrante, on ne trouve ce type de nouvelles machines que dans les grandes gares tokyoïte pour l’instant. Mais le phénomène devrait se généraliser assez rapidement les prochaines années et se retrouver un peu partout dans le pays.
L’intérêt économique n’est pas en reste ! Il est même assez avantageux d’invertir dans ce genre de matériels. En effet, dans un pays où l’espace devient un luxe, posséder un distributeur est rentable !

Plus petit qu’un combini (épicerie japonaise ouverte 7j/7 et 24h/24), il se place facilement, pas de loyer à payer pour le local, pas de charges annexes (eau/ chauffage, payes des employés,…) et pas de personnel supplémentaire. Une seule personne suffit pour faire le réapprovisionnement et l’entretien d’une ou plusieurs machines.

Au Japon, rien d’impossible ! Aussi peut-on trouver dans ces distributeurs les produits les plus traditionnels comme des boissons, café et cigarettes au plus inhabituels tels que des œufs, des fruits (bananes, pommes, …), des petits appareils électroniques comme les casques, mp3, clé USB, piles, des cravates ou encore des chaussettes !

Le summum et le plus culotté si je peux me permettre est le légendaire distributeur de … culottes usagées (de plus en plus rare, fort heureusement) que l’on peut trouver dans certains magasins érotiques de Tokyo ! Les japonais n’ont pas fini de nous étonner mais jusqu’où iront-ils ? Quel sera le nouveau distributeur de demain ?

Marino pour ojapon.com

Commentaires


dadou1979      

  • Posté il y a 15 mois
tres pratique c est vrai. beaucoup de choix
et aucun vandalisme. contrairement a un certain pays qui commence par f et finit par e