Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15836 Membres
dont 1125 correspondants japonais
 et   
318 Blogs
106 Vidéos
 
63 Festivals japonais
220 Actualités


                          




Shuten Dôji est un oni. Durant la période Heian, il apparait souvent dans les quartiers de la capitale.
C’est un démon mesurant parfois jusqu’à 6 mètres. Il a le visage rouge, une longue chevelure rousse ébouriffée. Il possède 2 cornes flanquées sur le haut de son crâne, une barbe et des sourcils bien fournis. Ses mains et ses pieds sont pareils à des pattes d’ours et sa peau est complètement écarlate.
Certaines représentations font état de 5 cornes et d’au moins quinze yeux.

Il a la tête et le torse aussi rouge que sa peau, cependant sa jambe gauche est noire alors que la droite est blanche. Pareil pour ses bras dont le gauche est bleu et le droit jaune selon la philosophie des 5 éléments.

Ce démon se plait à commettre des meurtres et des vols, dissimulé dans les ruelles sombres. Il lui arrive même d’enlever de jeunes filles nobles pour les mener dans son repaire de perversion situé sur le Mont Ôe (dans la province du Tanba).

La légende raconte que Shuten Dôji serait fils de forgeron. Il aurait passé plus de 16 mois dans le ventre de sa mère avant de venir au monde. A sa naissance, il parlait et marchait déjà comme un enfant de 5 ans. Intelligent et fort comme un gaillard de 16 ans à seulement 4 ans, ces caractéristiques lui valurent le surnom de Onikko (petit démon).

L’expression « Dôji » s’utilise pour un enfant n’ayant pas encore fait sa cérémonie d’entrée dans l’âge adulte, le Genkoku. Le terme est peu élogieux car les dirigeants l’utilisaient pour désigner les brigands qui commettaient des méfaits à l’image de ces oni !

Quand à Ibaraki Dôji, il avait à la naissance des yeux et des dents tellement étrangement brillants que sa pauvre mère, déjà très affaiblie par l’accouchement, mourût dès qu’elle l’aperçut. Son père, fou de douleur, le rendit fautif de la mort de son épouse et l’abandonna dans la forêt d’Ibaraki, près du commerce d’un coiffeur de la région d’Osaka.

L’homme et sa femme ne pouvant avoir d’enfant, l’élevèrent comme le leur avec amour. Comme Shuten Dôji, l’enfant était capable dès ses premiers jours de marcher et à 5 ans, il avait déjà une taille adulte. Il apprit avec son père adoptif le métier de coiffeur. Cependant, sa nature de oni n’était pas vraiment endormie et un jour qu’il était occupé à raser un client, il se blessa. Il lécha la blessure et c’est ainsi qu’il prit goût au sang. Les clients en furent effrayés et refusèrent de revenir chez le coiffeur. Le père en fut très fâché et le réprimanda. Le lendemain, il quitta le foyer de ses parents.

Passant près d’un point d’eau, il vit son reflet et il s’aperçut alors qu’il s’était transformé en oni.
C’est ainsi que fuyant, épouvanté par sa propre image, il se retrouva dans les montagnes de Tanba et y rencontra Shuten Dôji qui l’embrigada dans sa clique.

Zenki et Kôki est un duo de démons serviteurs. Zenki (démon qui précède) et Kôki (démon qui succède) sont 2 oni, disciples de EN no Gyoja, fondateur du Shugendo. EN no Gyoja ou EN no Ozonu devient ascète à 14 ans et obtient ainsi de mystérieux pouvoirs. Il rencontra ces 2 oni alors qu’il se rendait sur le mont Shigi. Ceux-ci étaient en train de lui jeter des pierres. Il eu pitié d’eux et décida d’en faire ses disciples.

Cette paire d’oni serait soit des frères soit un couple mari/femme. Zenki est souvent représenté avec une hache de bucheron alors que Kôki est équipé d’une gourde et porte sur le dos un Oi, sorte de coffre portatif traditionnellement utilisé par les Yamabushi !

A la mort de leur maître, Zenki est devenu un tengu protecteur du mont Omine alors que Kôki est devenu le tengu protecteur du mont Katsuragi.

Marino pour ojapon.com

Commentaires