Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15836 Membres
dont 1125 correspondants japonais
 et   
318 Blogs
106 Vidéos
 
63 Festivals japonais
220 Actualités


                          


Culture japonaise - O-fuda et O-mamori




Les talismans ou Gofu que l’on peut se procurer auprès des temples Shinto sont des O-fuda.

Parfois, ils sont aussi appelés Shinpu. Ces gofu sont réalisés sur une bande de tissus ou de papier ou bien en bois ou en métal. On y inscrit dessus le nom d’une divinité (kami) ou un symbole la représentant ou encore le nom d’un sanctuaire Shintô.

Ce talisman se renouvèle annuellement, généralement avant la fin de l’année. Il est le plus souvent accroché à une porte ou au plafond de la demeure et est censé protéger l’ensemble de la maisonnée et maintenir ses occupants en bonne santé.

Fabriqué en toile de chanvre au temple d’Ise, le Jingû-taima est un O-fuda très populaire. Le tissage de la fibre de chanvre est courant depuis l’antiquité, cependant elle n’est utilisée que pour ses qualités en tant que fibres et non pour ses vertus psychotropes !!!

Des versions plus petites de O-fuda existent. Ce sont les O-mamori, sortes d’amulettes japonaises qui apportent chance ou protection.

Les O-mamori sont des petits sacs en tissus joliment décorés et fermés par une fine cordelette qui contiennent une invocation ou une prière. Ils sont rendus sacrés par un rite bien particulier effectué dans un temple. Il est possible de porter le O-mamori sur soi pour s’offrir une protection individuelle alors que le O-fuda est plutôt destiné à la protection de toute la famille.

Comme O-fuda, O-mamori doit être remplacé chaque année par un nouveau. L’ancien doit être rapporté au temple d’origine pour y être brûlé selon un rite bouddhique. Le talisman ne doit en aucun cas être jeté ni ouvert et surtout pas pour satisfaire une vilaine curiosité, sinon son pouvoir serait annulé !

Ces amulettes sont généralement rendues au temple et remplacé par une nouvelle, une façon de participer aux donations des temples et ainsi commencer l’année sous de bons auspices !

On retrouve souvent le O-fuda dans le folklore japonais et notamment dans les fictions telles que les mangas et les animés. Il s’agit le plus souvent d’incantations magiques inscrites sur un fragment de papier et destinées à se protéger des démons ou à servir d’armes de défense !

Il est tout à fait possible d’offrir une de ces amulettes pour souhaiter chance, réussite, bonheur ou guérison à une connaissance ou comme souvenirs de voyages à un de ses proches.

Marino pour ojapon.com

Commentaires