Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15302 Membres
dont 1088 correspondants japonais
 et   
316 Blogs
106 Vidéos
 
63 Festivals japonais
217 Actualités


                          


Culture japonaise - Les Mon et les Kamon




Les Mon sont des blasons ou des symboles héraldiques qui permettent d’identifier les familles de notables japonais ou les clans bien qu’il soit préférable d’utiliser ici le terme Kamon qui se réfère plutôt aux armoiries.

Le Mon se présente généralement sous la forme d’un dessin brodé et peut être encerclé ou avoir une autre forme.

C’est dans l’aristocratie que le Mon tire son origine. Ce symbole d’appartenance était alors brodé sur les vêtements des personnages de la haute société. Le plus ancien Kamon semble remonter vers 1032.

Le Mon n’était soumis à aucune règle particulière si ce n’est celle de ne pas utiliser le Mon d’une autre personne ou d’un autre clan. Cependant, à titre de récompense, le chef de clan pouvait soit en accorder l’usage ou bien créer et offrir un Mon dérivé de celui d’origine.

Très populaire chez la classe aristocratique, le phénomène va très vite tomber en désuétude jusqu’à ce que les guerriers s’en emparent. Il devient alors un signe de reconnaissance très utile sur les champs de batailles pour distinguer les différents clans amis ou ennemis.

Après le XIème siècle, l’usage du Mon se popularise. Il devient un symbole distinctif à part entière et se retrouve sur les bannières et les armes ainsi que sur les maisons et les boutiques.

En définitive, l’utilisation du Mon va s’étendre à toutes les couches de la population, des temples en passant par les syndicats du crime organisé. Il est bon de rappeler qu’à cette époque, la population ne sachant ni lire ni écrire, ces signes leur permettait de reconnaitre aisément l’échoppe d’un marchand ou l’officine d’un médecin, la caravane d’un artiste ou un groupe de bandits !

De nos jours, les Mon ornent encore les kimono des Geisha mais aussi les costumes des acteurs de Nô. On les retrouve aussi comme identifiant de grandes entreprises telles que certains producteurs de saké, des concepteurs automobiles (Mitsubishi, Toyota,…) ou des clans Yakuza.

Au final, énormément de familles japonaises disposent aujourd’hui encore d’un Kamon même si le phénomène est moins exposé qu’à l’époque.

Le plus connu étant bien entendu celui de la famille impériale qui est un emblème national.

Marino pour ojapon.com

Commentaires