Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15836 Membres
dont 1125 correspondants japonais
 et   
318 Blogs
106 Vidéos
 
63 Festivals japonais
220 Actualités


                          




Immersion au cœur d’Aokigahara… Il n’existe pas au monde d’endroit plus énigmatique que ce vaste océan de verdure ! Peureux…, s’abstenir !

Cette forêt hors norme s’est développée il y a plus de 1000 ans sur une ancienne coulée de lave issue d’une éruption de Fuji-san datant de 864. Cette étendue verte est si impressionnante qu’on la surnomme Jukai, « la mer d’arbres ». Elle court sur 35 km et baigne les pieds du Mont Fuji.

Bons nombres de rumeurs circulent sur cette forêt étrange. Elle serait le repaire d’une quantité d’âmes perdues et notamment celles de personnes qui se seraient suicidées. En effet, cette célèbre forêt serait tristement connue pour être le lieu idéal pour commettre un suicide ! Epaisse, effrayante et sombre, c’est l’endroit parfait pour venir se donner la mort, le plus souvent par pendaison. Nul besoin de s’aventurer très loin, chaque parcelle de la forêt est tellement dense qu’elle convient pour ce malheureux projet. Il est tellement facile de s’y perdre et d’y mourir, voilà pourquoi c’est le lieu approprié pour qui veut s’y donner la mort ! Mais ce n’est pas tout ! La forêt aurait aussi été utilisée il y a de cela très longtemps pour l’Ubasute qui consistait à se débarrasser d’un parent infirme ou âgé en l’abandonnant dans un endroit isolé, seul et sans ressources et ainsi le laisser mourir de faim et de soif. C’est pour cela qu’Aokigahara serait hanté par tous les esprits de ces défunts qui auraient été abandonnés à une funeste fin !

Malgré tous les moyens mis en œuvre par les autorités pour enrailler ces tragédies, Aokigahara voit chaque année le nombre de ses victimes augmenter ! Hormis les suicides, on y recense également de nombreux accidents ou tout simplement des disparitions. La configuration même de la forêt en fait un lieu très dangereux. De nombreuses crevasses ou cavités jalonnent son sol recouvert par un humus très épais et des racines énormes. Une chute est vite arrivée et il est alors difficile d’être secouru car l’épaisseur du feuillage est tel qu’il ne laisse passer aucune communication et dérègle même les aiguilles des boussoles et bien souvent la victime succombe soit à ses blessures soit au manque de nourriture et d’eau ou encore à la peur…

Il semblerait qu’il soit impossible de la traverser de part en part et qu’une fois à l’intérieur, il n’y a plus aucun moyen d’en sortir. De nombreux promeneurs s’y seraient égarés et ne seraient jamais revenus. Pour preuves, la quantité impressionnante de squelettes retrouvés par les gardes forestiers des années après tapis au fond d’un trou.

Suicides, disparitions inquiétantes, accidents tragiques ! Tous ces événements ont contribué à faire de la forêt un lieu maudit et les écrits de certains auteurs comme Seicho Matsumoto et sa nouvelle « Kuroi Jukai » ou encore Wataru Tsutsumi et son « Guide complet du suicide » ont achevé de diaboliser Aokigahara dans la mémoire collective et voici comment commence et se propage une rumeur…

Aujourd’hui de nombreux panneaux dissuasifs fleurissent dans la forêt pour prévenir la population des risques et surtout pour dévier les éventuels candidats au suicide mais malheureusement les arbres continuent à servir de potence et le nombre de trépassés ne cesse d’augmenter ainsi que les décès liés aux accidents et aux disparitions. Ahhhh curiosité quand tu nous tiens !!!!

Aokigahara semble inexorablement rimer avec la mort et cela en fait selon les dires le lieu le plus hanté du Japon. L’endroit est tellement chargé d’émotions négatives que certains pensent que les arbres mêmes sont imprégnés de cette atmosphère malveillante occasionnée par toutes ces âmes torturées qui ne peuvent trouver le repos.

Les racontars sont en grande partie responsables de la réputation néfaste d’Aokigahara, cependant il n’y a pas de fumée sans feu ! Quelle est la part de vérité dans cette légende ? Existe-t-il une personne revenue des profondeurs de la forêt pour pouvoir en témoigner ?

Marino pour ojapon.com

Commentaires