Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15836 Membres
dont 1125 correspondants japonais
 et   
318 Blogs
106 Vidéos
 
63 Festivals japonais
220 Actualités


                          


Culture japonaise - Le Waifu




Drôle de concept que celui du Waifuism qui consiste à développer un intérêt émotionnel démesuré pour un personnage fictif d’animé, de manga ou de jeu vidéo, le Waifu.
Ce terme est une déformation japonaise du mot « Wife » (femme ou épouse).

Le Waifu est alors considéré comme une petite amie ou une femme. Pour la version masculine, on parle de Husbando, dérivé de « Husband » (mari ou époux). Cependant, le Waifu reste un personnage de fiction et la relation qui s’instaure alors est à sens unique !

Pour certaines personnes, cela s’apparente plus à un jeu ou à un délire passager mais d’autres développent pour leur Waifu des sentiments plus profonds voire amoureux allant parfois jusqu’au mariage !!!

Au même titre qu’une relation traditionnelle de couple, le lien est complètement monogame ; le Waifu est d’ailleurs également consulté pour les affaires en lien avec le couple et les décisions importantes. Certains n’excluent pas non plus les relations charnelles avec leur partenaire puisque cela fait partir intégrante de la vie maritale, mais sur ce point les avis sont néanmoins partagés.

Toutefois, une telle pratique amène à se poser la question de la place des relations amoureuses au Japon.

Il en ressort qu’environ 75 % des jeunes japonais sont célibataires et motivent ce célibat par la peur de l’engagement ou de la rupture ou tout simplement par la perte d’un modèle lié à la femme japonaise traditionnelle. Aujourd’hui les femmes se veulent libres, autonomes et actives, tout le contraire de leur Waifu qui est douce et entièrement soumise !

Le Waifuism peut faire sourire ou déranger mais l’interrogation que cela soulève est la suivante :
Ce mouvement est-il un frein aux relations intimes dans un pays déjà enclin à une faible natalité et dans ce cas, peut-on concevoir une union sur un modèle complètement unilatéral ?

Au final, s’il est utilisé avec parcimonie et en maintenant des rapports concrets avec des partenaires réels, le Waifuism reste une passion comme une autre. Le tout étant de ne pas basculer dans l’obsessionnel !

Marino pour ojapon.com

Commentaires