Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15316 Membres
dont 1213 correspondants japonais
 et   
344 Blogs
108 Vidéos
 
64 Festivals japonais
234 Actualités


                          


Culture japonaise - Le Bonsaï




Façonner un Bonsaï est un art qui requiert beaucoup de dextérité et de doigté. Littéralement, le mot japonais Bonsaï (Bon : pot ; Saï : plante) signifie « plante cultivée dans un pot ».

Le principe, introduit au Japon sous l’ère Heian, consiste à replanter dans des petits réceptacles des arbres et des plantes qui sont ensuite structurées comme dans leur milieu naturel. On utilise généralement le pin et le cyprès qui sont des arbres à feuillage persistant ou bien le prunier et l’érable qui possèdent un feuillage caduc.

La taille idéale pour un Bonsaï avoisine les 50 cm mais peut varier de 15 cm à 120 cm et se calcule en fonction du nombre de mains nécessaires pour le déplacer !
La matériel utilisé pour l’entretien du Bonsaï comprend une paire de ciseau, le Hasami, nécessaire pour la coupe des petites banches et des feuilles ; une pince (Yattoko) pour découper les fils de fer qui seront utilisés pour le façonnement des branches et pour guider leur croissance ; une pince pour couper les fils de fer plus épais (Harigane-kiri) ; une scie et des baguettes pour étayer les branches (Teko).

Pour réaliser un Bonsaï, il faut enrouler un fil de fer tout autour de la branche de manière à faire en sorte qu’elle se développe droit ou tout simplement pour lui donner l’allure désirée. Puis, il convient de tailler les branches superflues ainsi que celles qui sont trop importantes. Il est possible de repiquer l’arbre si besoin est, en sachant qu’il faut parfois des années avant que le Bonsaï obtienne la forme souhaitée!

Il existe plusieurs sortes de Bonsaï : le style Shakan, au tronc incliné ; le Kengai avec son tronc en cascade et le Han-Kengai en semi-cascade. Le Bankan présente un tronc tortueux contrairement au Chokkan qui offre un tronc droit aux branches équilibrées et symétriques. C’est d’ailleurs la forme la plus répandue. De nombreux autres styles existent encore mettant parfaitement en valeur l’harmonie de l’arbre dans son milieu naturel.

Pour apprécier la beauté d’un Bonsaï, trois critères principaux sont évalués : les racines, le tronc et les branches. En effet, les branches doivent être impeccables et toutes en finesse. Leur courbure ainsi que leurs contours doivent être équilibrés. Le tronc doit s’élever du sol avec grâce et élégance. Concernant les racines, c’est la manière et la direction de la pousse qui seront notées.

La culture du Bonsaï a été reconnue en tant qu’art en 1934 ; aussi chaque année à Tokyo, la Kokufu Bonsai Ten offre l’occasion de pouvoir admirer les plus beaux spécimens de Bonsaï du monde.

Marino pour ojapon.com

Commentaires


Theknight      

  • Posté il y a 11 mois
Moi c''est l'inverse, j'ai un bonzai, je m'en occupe quasimment pas, mais il le vit bien. Wink

naoiel      

  • Posté il y a 16 mois
J'ai acheté un bonzai , mais il n'a pas survécu pourtant j'ai fait tout ce qu'on me dit j'ai fait des recherches sur internet ... Le pauvre il n'a pas eu de chance