Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 14806 Membres
dont 1053 correspondants japonais
 et   
297 Blogs
101 Vidéos
 
62 Festivals japonais
208 Actualités


                          




Souvent les légendes urbaines sont le fruit de rumeurs suite à des fais divers étranges ou tragiques. La légende qui entoure l’histoire de Kashima Reiko n’échappe pas à cette règle et semble faire partie de celles-là…

Kashima Reiko est un Yurei vengeur. Ce fantôme est celui d’une jeune femme ayant été agressée puis violentée par un groupe d’homme qui l’ont ensuite laissé pour morte. Seule et apeurée, cette jeune personne aurait tenté de trouver du secours en vain et à bout de force, elle se serait écroulée sans connaissance sur les voies ferrées de Meishin.

Malheureusement, un train qui passait lui aurait alors sectionné les membres postérieurs et Kashima Reiko serait morte sur le coup.

Depuis cette tragédie, Kashima Reiko cherche désespérément ses jambes et fait étrange errerait dans les toilettes et les salles de bain du monde entier !!

Si vous la croisez et qu’elle vous interpelle en réclamant ses membres, pas de panique ! Indiquez-lui les voies ferrées de Meishin ! Tout pourrait alors s’arrêter là mais si la belle est d’humeur causant et qu’elle vous demande le nom de votre informateur, il faudra alors ruser et lui dire que c’est Kashima Reiko qui vous l’a dit ! Deuxième option, donner le nom de votre meilleur ennemi, mais bon… En tout cas, « Félicitation ! » Vous venez d’échapper à l’arrachement de vos jambes !

Par contre si elle vous demande comment elle s’appelle, il convient de lui répondre « Kamen Shinin Ma » littéralement « Démon Mort Masque » et vous voilà définitivement débarrassé de Kashima Reiko ; enfin… peut être…

Une autre légende similaire fait état d’une belle et jeune étudiante qui serait tombée sur une voie de chemin de fer et aurait eu comme Kashima Reiko les jambes sectionnées. Depuis, elle erre, trainant son corps de cul-de-jatte dans la nuit à la recherche d’une victime dans le seul but de lui infliger le même sort. On nomme cet esprit « Teke-Teke » car il semblerait que ce soit le son que produit son torse en frottant le sol lors de ses déplacements !

Au-delà du coté burlesque de ces légendes, on en vient à se demander ce qui alimente de telles histoires au Japon, comme si il fallait taire ou cacher les choses dérangeantes et atroces derrière des événements surnaturels ou irréels.

Marino pour ojapon.com

Commentaires