Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 16412 Membres
dont 1179 correspondants japonais
 et   
330 Blogs
107 Vidéos
 
64 Festivals japonais
227 Actualités


                          




Le Japon est un pays de rites et de superstitions qui sont très ancrés dans la culture de l’archipel. Tout est sujet à requérir la protection des Kami.

Il se raconte que dans des temps anciens, pour mener à bien un projet de grande envergure, un sacrifice humain était essentiel afin de s’attirer les faveurs des Kami au cours de la réalisation de l’édifice.

Ces sacrifices humains se nommaient Hitobashira (ou les piliers humains) et concernaient souvent des constructions en rapport avec l’eau ou complexes voire hasardeuses. Le plus souvent, les sacrifiés étaient consentants car ils étaient soucieux du bien être collectif !

Le Hitobashira consistait à enterrer une personne vivante sous les fondations ou dans les piliers de l’ouvrage pendant l’édification, notamment les châteaux, les barrages ou les ponts, afin que les Kami contents de ce sacrifice accordent leur bénédiction et protègent les bâtiments, évitant ainsi les destructions liées aux inondations ou encore à l’invasion d’ennemis.

On retrouve des écrits témoignant de cette pratique dans le Nihon Shoki ou Nihongi (Annales ou chroniques du Japon). Mais bien qu’elle fût courante dans le Japon du 16ème et 17ème siècle, elle est aujourd’hui complètement désuète !

Certaines constructions telles que les châteaux de Matsue et de Maruoka ainsi que le pont Matsue Ohashi auraient été bâtis en usant de l’Hitobashira.

Difficile pourtant de croire que ces sacrifices furent nécessaires et bénéfiques à la réalisation de ces bâtiments car il a été constaté des dégradations de certains de ces monuments par la suite, relevant malheureusement d’une erreur de conception.

De nos jours, il est encore fait état de phénomènes surnaturels dans ces bâtiments que l’on dit hantés par l’esprit des personnes qui auraient été sacrifiées au nom de la nation !

Heureusement, avec la technologie moderne, plus besoin de sacrifice ! Un bon ingénieur, une méticuleuse étude du terrain et surtout un matériel de pointe devraient suffire !

Marino pour ojapon.com

Commentaires