Culture japonaise - L’Ohaguro
Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 17166 OJaponais
dont 1296 correspondants japonais
 et   
379 Blogs
112 Vidéos
 
63 Festivals japonais
248 Actualités


                          


Culture japonaise - L’Ohaguro




Symbole de la femme vertueuse sous l’ère Heian, voici un curieux usage que celui de l’Ohaguro.
Cette coutume consistait à noircir sa dentition et avait cours dans de nombreux pays asiatiques tels que la Chine, le Vietnam, le Laos, la Thaïlande et bien sur au Japon.

Attribuée à l’aristocratie, la pratique concernait aussi bien les hommes que les femmes. Mais contrairement à ces messieurs, l’Ohaguro était plus particulièrement destiné aux femmes mariées ou à celles âgées de plus de 18 ans ainsi qu’aux Geisha. Les personnes de conditions modestes ne se noircissaient les dents qu’en de très rares occasions comme pour les deuils, les fêtes ou les cérémonies de mariage.

Sous l’ère Meiji, le Japon se modernise. Le système féodal disparait et les marques de noblesse avec lui. La pratique de l’Ohaguro devient prohibée en 1870. La tradition tombe dans l’oubli et ne survit que grâce à quelques acteurs de théâtre ou chez certaines geisha.

L’Ohaguro était un signe d’appartenance à la noblesse (on trouve une référence à l’Ohaguro dans le film d’animation « Les contes de la Princesse Kaguya ») mais plus encore il semblerait que son usage avait des effets bénéfiques sur les dents !

La teinture pour noircir les dents était confectionnée à partir d’une poudre issue du tanin d’un arbre nommé sumac ou rhus (arbre de la famille des Anacardiacées). Elle était mélangée à un liquide de couleur marron à l’odeur douteuse, une sorte d’acide élaborée avec du vinaigre, de l’alcool de riz et du thé. Cet acide avait pour vocation de dissoudre le fer contenu dans la préparation.

Lorsque le liquide et la poudre étaient combinés, le tout formait une encre noirâtre qui une fois posée sur les dents, laissait un aspect laqué.

Cependant, l’utilisation de ce produit nauséabonde était particulièrement contraignante car il fallait appliquer le mélange tous les 2 ou 3 jours, l’effet n’étant que temporaire ; ce qui obligeait à concocter la teinture à chaque renouvellement.

Un petit nécessaire était indispensable pour pouvoir fabriquer la teinture. Notamment, une petite théière contenant le liquide pour la fabrication de l’encre, un bol pour le mélange du liquide et de la poudre, des petites boites pour la conservation de la poudre et des pinceaux pour l’application de la mixture sur les dents.

Les standards de beauté ont bien changé depuis l’ère Heian. Aujourd’hui une bouche avec des belles dents blanches est signe d’une bonne hygiène de vie.

Il peut paraitre difficile de croire aujourd’hui que le fait de noircir ses dents pouvait rendre une femme plus belle ; toutefois, à chaque époque ses coutumes et ses critères de beauté !

Marino pour ojapon.com

Commentaires


Yankumi6_7      

  • Posté il y a 15 mois
Merci beaucoup,
Marino.

Maryjo      

  • Posté il y a 1 ans
C est très intéressant, merci!