Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15818 Membres
dont 1125 correspondants japonais
 et   
318 Blogs
106 Vidéos
 
63 Festivals japonais
220 Actualités


                          


Culture japonaise - Le Seijin Shiki




Avoir 20 ans au Japon est synonyme de jour de fête ! C’est le passage à l’âge adulte pour les jeunes japonais. Cette coutume ancestrale est restée un moment important dans c e pays très attaché à la tradition.

Le Seijin Shiki ou « Cérémonie de la majorité » est même un jour férié sur l’archipel. Au cour de cette journée appelée Seijin no hi, on rend hommage à ces nouveaux adultes. Bien que la jeunesse japonaise puisse voter à 18 ans (loi de Juin 2015), la majorité est restée à 20 ans suite à un décret de 1948.

Cette fête a lieu au mois de janvier, lors du 2ème lundi du mois. Les origines du Seijin Shiki remontent à l’ère Heian. A cette époque, on considérait que les jeunes hommes étaient adultes à l’âge de 12 ans (plus tard, l’âge adulte fut fixé entre 12 et 17 ans). Chez les nobles, une cérémonie était donnée par les familles en cet honneur, le Genpuku. A cette occasion, les jeunes garçons recevaient leur nom de grande personne et changeaient de tenues vestimentaires, pour revêtir un vêtement plus adapté à leur condition d’homme.

Des critères étaient cependant nécessaires pour accéder à ce statut d’adulte : au moins 1,50 m en taille, une bonne connaissance des classiques littéraires, religieux et philosophiques et l’apprentissage et la maîtrise de la flûte pour les garçons.

Pour les filles, pas de grande cérémonie ! Le Mogi marquait l’arrivée des premières menstruations. A compter de ce jour, elles se devaient de porter la tenue et la coiffure des femmes.

Dans les milieux populaires, l’âge adulte se mesurait au travail effectué. Pour les garçons, ils devaient être capables de porter de très lourdes charges et d’effectuer des plantations sur une grande surface en un temps donné alors que les filles devaient pourvoir faire la moitié du travail des garçons !!!

Lorsque la communauté décrétait que les jeunes avaient les capacités et les qualités requises, ils étaient considérés comme adultes. Ils avaient ensuite le droit de se joindre aux autres adultes pour les discussions et les évènements importants au sein du village et avaient également le droit de se marier !

Aujourd’hui, toutes ces traditions sont devenues obsolètes ; cependant la cérémonie en l’honneur des jeunes adultes demeure et est organisée par les municipalités. Les jeunes gens ayant eu 20 ans à compter du 2 avril de l’année d’avant et ceux qui auront 20 ans avant le 1er avril de l’année en cours ont droit à cette cérémonie.

A l’issu de la cérémonie au cours de laquelle les officiels (professeurs, proviseurs, représentants de la municipalité,…) donnent de nombreux conseils à ces nouveaux majeurs, une attestation est remise à l’ensemble du groupe puis est suivie d’une photo souvenir !

Pendant cette journée, les jeunes revêtent une tenue d’apparat : Hakam (jupe-culotte) et veste de Kimono pour les garçons. Pour les filles, un Furisode très coloré (Kimono couteux à manches très longues porté généralement par les célibataires) assorti d’un Obi (ceinture large), de Zori (sandales japonaises) et d’une coiffure ultra sophistiquée !

Après le cérémonial, les nouveaux adultes se retrouvent en famille ou entre amis soit pour une visite au temple ou dans un parc d’attraction. La journée s’achève au restaurant pour les plus sages ou au poste de police car à l’âge adulte tout est permis comme boire et fumer. II n’est pas rare que certains jeunes en état d’ébriété fassent le soir même l’apprentissage de la vie d’adultes et des responsabilités allant avec !

Marino pour ojapon.com

Commentaires