Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 18779 OJaponais
dont 1354 correspondants japonais
 et   
397 Blogs
115 Vidéos
 
63 Festivals japonais
251 Actualités


                          


Culture japonaise - L’affaire Sada Abe




Beaucoup de gens connaissent le film japonais « l’Empire des Sens » de Nagisa Oshima mais combien savent le fait divers troublant qui se cache derrière ce film un tantinet érotique !

Cette réalisation est un pan de l’histoire vraie de Sada Abe, une jeune femme japonaise ivre d’amour, courtisane de son état plutôt que Geisha comme on a pu le penser, qui tua son amant par passion amoureuse.

Ce fait divers japonais très célèbre a eu pour cadre une auberge située dans un quartier de Tokyo et s’est déroulé dans la nuit du 18 mai 1936.

Sada Abe et son amant Kichizo Ishida, un restaurateur spécialisé, avaient pour habitude de se retrouver et de pratiquer des jeux érotiques avec pour trame de fond, la strangulation !
Ce soir là, leurs jeux amoureux se terminèrent de façon tragique puisque Ishida-san finira étrangler des mains de sa maîtresse.

Leur amour destructeur ne s’arrêta pas là puisque Sada Abe prit soin d’apporter avec elle un souvenir de feu son amant. Et pas n’importe lequel ! En effet, elle sectionna les parties génitales de son amour et les plaça dans son sac avant de s’en aller tranquillement.
Il est rapporté qu’elle les garda dans son sac jusqu’à ce que la police vienne frapper à sa porte !

Elle avoua tout sans aucune hésitation et motiva son crime du fait qu’elle ne voulait pas que son aimé puisse tenir dans ses bras une autre femme qu’elle ! Puis, elle montra aux officiers les parties intimes de Kichizo Ishida qu’elle conservait dans on sac. Elle les avait gardées comme un précieux trophée, se raccrochant à cette ultime part de son amant.
Pour ce fait, elle fut condamnée à cinq années de prison. A sa sortie, elle vécut et mourut dans le plus complet anonymat !

Consternant, lorsque l’on sait le succès que son histoire a rencontré par la suite, inspirant de nombreux cinéastes et écrivains à travers le monde…

Marino pour Ojapon.com
Sources : internet/magazines spécialisés

Commentaires