Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 20085 OJaponais
dont 1393 correspondants japonais
 et   
415 Blogs
115 Vidéos
 
63 Festivals japonais
251 Actualités


                          


Culture japonaise - Le Kodokushi




Au Japon, plus de 2000 décès de personnes âgées, seules et isolées sont déclarés chaque année dans la ville de Tokyo. Ce fait bouleversant porte le nom de Kodokushi : la mort solitaire.

Pour les cas les plus dramatique, le décès est découvert des mois voire des années plus tard. Il concerne le plus souvent des hommes et des individus âgés de plus de 65 ans.

Les japonais âgés vivent de plus en plus isolés et ont parfois peu de contact direct avec leur famille et leurs voisins. Dans une société où être à la charge des autres est vécu comme humiliant, les séniors osent rarement demander du soutien ou tout simplement un peu d’aide pour certains actes de la vie quotidienne.

On est aujourd’hui très loin du modèle multi-générationnel qui voyait évoluer trois ou quatre générations sous le même toit. Les jeunes quittent le foyer rural pour travailler dans les grandes métropoles, laissant bien souvent leurs ainés livrés à eux –même.

Dans un pays où une personne sur trois est une personne âgée, le phénomène va aller en s’accentuant !

Suite à ces décès, un métier d’un nouveau genre a vu le jour : les nettoyeurs. Ces brigades sont chargées de nettoyer et de ranger les effets des personnes défuntes ; mais parfois elles s’occupent également de la prise en charge du corps du décédé. La tâche est pénible et le travail parfois sordide mais pour la brigade, il est important de redonner de la dignité à ces personnes oubliées jusque dans la mort.

30 000 par an, c’est le chiffre de kodokushi recensés sur l’archipel, 30 000 personnes décédées dans la solitude totale. Comme si « être vieux » était vécu comme une fatalité dans un pays pourtant au fort déclin démographique.

Heureusement, des gens se mobilisent et tentent d’endiguer le kodokushi à l’image des associations d’habitants. Ces structures favorisent le rétablissement des liens sociaux entre séniors en installant au sein des quartiers, des cafétérias, lieux de rencontres et d’échanges autour d’un thé ou d’un café ; mais également en organisant des activités pour tous ces « anciens » en marge de la société !

Marino pour ojapon.com
Sources : internet

Commentaires