Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 20985 OJaponais
dont 1427 correspondants japonais
 et   
425 Blogs
115 Vidéos
 
61 Festivals japonais
251 Actualités


                          


Culture japonaise - Les Goshuinchô




Cette semaine, partons en voyage ! Visitons les temples et demandons nos Goshuin. Et pour collectionner ces sceaux officiels des temples et des sanctuaires, équipons nous d’un Goshuinchô.
Ce petit carnet en accordéon composé de plusieurs pages regroupe l’ensemble des Goshuin récoltés au cours des visites dans les lieux de cultes japonais.

Bien plus qu’un simple souvenir de voyage, le sceau Goshuin est un élément important de la culture du Japon et est très apprécié auprès de la population. Et si à l’origine, il servait aux religieux pour certifier des documents légaux, il a su garder ce petit côté officiel en confirmant par son apposition, le passage dans un temple ou un sanctuaire.

Il faut souvent toute une vie avant d’arriver à étoffer considérablement sa collection de Goshuin et de remplir son carnet. Chaque sceau est spécifique à son lieu de culte. Il est composé de cire rouge et s’accompagne d’une calligraphie propre à chaque sanctuaire. La patience est de rigueur pour obtenir le fameux sésame surtout les jours de forte affluence mais le jeu en vaut la chandelle !

C’est généralement un moine ou une personne employée par le temple qui réalise le Goshuin. Celui-ci est effectué à l’encre de Chine et mentionne le nom du lieu, la date de visite et le calligraphe y joint une petite bénédiction porte-bonheur qui protégera le propriétaire du Goshuinchô.

Il est relativement simple de se procurer un Goshuinchô. On trouve les carnets en librairies et papeteries mais aussi directement dans les boutiques des temples pour une somme variant de 1000 à 2000 yens selon le modèle, la couleur ou le motif de la couverture !

Pour environ 300 yens, il est possible d’obtenir les sceaux auprès des échoppes souvenirs des sanctuaires. La plupart des lieux de culte possède leur Goshuin. La coutume veut que le sceau soit demandé à la fin de la visite, notifiant ainsi que celle-ci a bien été réalisée !

Comme toutes les collections, une fois commencée la quête des sceaux, il semble difficile de s’arrêter ! La prévision de nombreux beaux voyages aux détenteurs du populaire petit livret…

Marino pour ojapon.com

Source : internet

Commentaires