Langues  
Actuellement, il y a 21801 OJaponais
dont 1447 correspondants japonais
 et   
441 Blogs
115 Vidéos
 
61 Festivals japonais
251 Actualités


                          


Culture japonaise - Les macaques japonais




On retrouve le macaque japonais sur de nombreuses îles du Japon. C’est l’être vivant le plus au nord parmi toutes les sortes de primate. Il a été très étudié par le corps scientifique, ce qui en fait l’espèce la plus connue.

L’animal mesure entre 90 et 105 cm, queue comprise (10 cm) et peut peser pour Monsieur, entre 10 et 14 kg, et pour Madame, entre 8 et 10 kg. Il peut vivre une vingtaine d’années.

Il possède une épaisse fourrure qui lui permet de supporter le rude climat hivernal du nord du Japon. Il résiste ainsi très bien au froid et à la neige !

Et ces macaques savent très bien s’adapter aux rigueurs de l’hiver. Comment ? En prenant des bains chauds dans les onsen ; Rien de mieux qu’une source thermale pour faire monter la température !

Ces primates vivent en groupe de quelques individus à une centaine. Autant dire que lorsque la horde débarque dans le onsen, on leur cède volontiers la place !

Ces macaques sont omnivores lorsqu’ils doivent faire face au froid, sinon ils se contentent d’un régime végétarien. Cependant, comme pour chaque espèce animale, leur habitat est de plus en plus menacé par l’activité humaine et son impact, et de plus en plus d’individus se risquent dans les jardins et les champs hors de leur territoire pour chercher et trouver de la nourriture.

Les macaques sont polygames afin de multiplier les chances pour les femelles d’avoir un petit dans l’année. Celui-ci restera ensuite durant une année avec sa maman. D’ailleurs, c’est la femelle qui définit l’organisation du clan, qui est matriarcal. En effet, les mâles quittent le groupe dès qu’ils atteignent la maturité sexuelle pour limiter les conflits entre dominants.

Les macaques japonais ont des liens sociaux très fort entre eux et ils l’entretiennent par le biais de l’épouillage (recherche de poux dans la fourrure de son congénère).

Ils vivent essentiellement dans les forêts de feuillus et de conifères que l’on trouve dans les montagnes japonaises mais également sur les différentes îles de l’archipel.

Connaissez-vous Mizaru (l’aveugle), Iwazaru (le muet) et Kikazaru (le sourd) ?

Ce sont les Singes de la Sagesse. Ils ont été choisis pour représenter la célèbre maxime « Ne rien voir de ma (singe se cachant la vue), ne rien entendre de mal (singe se protégeant les oreilles), ne rien dire de mal (singe se fermant la bouche) » !

Le Nikkô Toshô-gû (devenu parc national), l’un des temples de Nikko dans la Préfecture de Tochigi possède une des plus anciennes reproductions de ces trois compères.

Cependant, il est dommage que ce singe, emblème de la Sagesse, soit aussi domestiqué depuis des siècles au Japon pour être exploité et donné en spectacle devant les touristes !

Marino pour ojapon.com
Sources : internet

Commentaires