Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 15869 OJaponais
dont 1244 correspondants japonais
 et   
360 Blogs
111 Vidéos
 
64 Festivals japonais
243 Actualités


                          


Culture japonaise - La Geisha




Au détour d’une ruelle déserte, une silhouette fuit d’un pas léger et musical ! Poupée fardée de blanc, lèvres rouges comme un rubis étincelant : une Geisha.
Un mot sensuel et plein de magie qui appelle à la rêverie. Comparée à tord à une courtisane ou à une prostituée, la Geisha (ou Geiko) est bien plus que cela. On ne dénombre à l’heure actuelle que 800 Geishas environ encore en activité.

Geisha signifie « Personne de l’art » (Gei : art ; Sha : personne).

C’est une artiste accomplie, maitrisant l’art de la danse, de la musique et du chant mais également celui du raffinement lors de la cérémonie du thé.
Les Geishas sont telles des perles nacrées dont la blancheur est révélée par les couleurs chatoyantes ou discrètes de leurs luxueux kimonos de soie.
Au commencement, le terme Geisha était aussi bien attribué aux hommes qu’aux femmes. Leur but étant de divertir par le chant et la danse les clients des maisons de thé. Mais les hommes peu représentés, disparaîtront rapidement et après 1800, le règne de la femme Geisha connaîtra alors son apogée.

Cependant, il n’est pas aisé de devenir une Geisha.

Rattachée à une Okiya (maison de Geisha) souvent située dans un quartier « réservé » appelé Hanamachi (ville fleur), la jeune apprentie ou Shikomoki est soumise à des années de servitudes, de corvées et d’instructions avant de pourvoir être liée à une grande sœur Geisha et commencer enfin son apprentissage en tant que Maïko « fille de la danse ».

Une année est nécessaire avant d’envisager l’accession au même statut que sa grande sœur.

Pour cela, la Maïko doit obtenir les faveurs et le soutien financier d’un « Donna », un riche client régulier. Ce soutien se fait connaître généralement lors de la cérémonie du mizuage au cours de laquelle sa pureté est mise aux enchères et donnée au plus offrant. Enfin, la cérémonie du changement de col (Erikae) est le moment où la Geisha remplace son col rouge de Maïko par celui blanc des Geishas confirmées mettant ainsi fin à sa formation.
Mais que deviennent ces Geishas une fois leurs années de gloire passées ? Certaines sont choisies pour reprendre l’Okiya qui les a vues grandir et ainsi perpétuer la tradition, d’autres se marient et quittent le métier, les Geishas étant célibataires.

Aujourd’hui, le nombre de Geishas est en baisse constante alors les apprenties sont traitées plus chaleureusement par leurs aînées que par le passé ! Fini le dur labeur et les brimades incessantes.

Mystérieuse et envoûtante, la Geisha dans son monde des Fleurs et des Saules* hantera encore longtemps nous l’espérons le quartier de Gion pour le plaisir des yeux de la population locale et des touristes de passage.

*(Pour la Geisha Mineko Iwasaki, une Geisha se doit d’avoir la délicatesse d’une fleur et la force et la souplesse du saule).

Thème Japon n°1 - La Geisha
Merci à Marino pour ce billet de blog

Commentaires


pontleve      

  • Posté il y a 3 ans
je recherche des correspondants au japon qui pourraient me renseigner sur les gekos et maikos et peut etre nouer des amitiés sinceres des deux cotes du monde

Sarahoffstadter      

  • Posté il y a 3 ans
J'ai toujours rêvée de devenir une geisha.

Nanamisa      

  • Posté il y a 3 ans
Ça donne envie de relire Mémoires d'une Geisha Smile