Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 18044 OJaponais
dont 1328 correspondants japonais
 et   
386 Blogs
115 Vidéos
 
63 Festivals japonais
249 Actualités


                          




Le Mariage Shinto (Shinzen Kekkon : Union devant les dieux) est le mariage traditionnel au Japon. Il se déroule dans un sanctuaire shinto mais doit être auparavant légalisé par un passage à la mairie car si le mariage civil n’est qu’une simple formalité, il en est autrement du mariage religieux qui répond à un cérémonial bien précis.

La mariée est vêtue d’un kimono blanc et d’une coiffe de la même couleur, symbole de virginité et d’obéissance à son époux et à sa future belle famille. Son maquillage est également blanc comme celui d’une geisha mais de façon moins prononcé. Le marié quant à lui est revêtu généralement de couleurs sombres.

La cérémonie de mariage est célébrée par un prêtre shinto (Kannushi) lui-même assisté de Miko (gardiennes des sanctuaires shinto).
Elle se déroule selon un ordre bien précis.

Tout commence par le rite de purification des époux (saishu Ichirei). Le prêtre et les Miko sont ensuite salués par l’assemblée. Vient ensuite l’élévation des offrandes aux divinités, composées de nourritures et de saké (Kensen).

Le Norito Sojou ou prière rituelle en forme de litanie est ensuite prononcé par le prêtre et les Miko. Le saké sacré ou Miki est servi aux époux. C’est le moment le plus important de la cérémonie. Les époux boivent selon un rituel précis appelé San San Ku Do (ou littéralement 3 x 3).

Trois coupes de différentes tailles allant de la plus petite à la plus grande sont présentées aux époux. Dans la première coupe de petite taille, le marié boit 3 gorgées puis celle-ci est terminée en 3 gorgées par l’épouse. La second coupe de taille moyenne est commencée par l’épouse qui boit 3 gorgées et est terminée de la même façon que la première par l’époux. Enfin, la troisième et plus grande coupe est commencée par l’époux qui comme pour la petite et la coupe moyenne boit 3 gorgées et sera terminée en 3 gorgées par l’épouse.

Certains éléments occidentaux ont été ajoutés à la cérémonie comme l’échange d’alliances et les vœux des futurs époux. Les familles des deux époux échangent ensuite des promesses mutuelles entres elles et partagent le vin sacré, puis font des offrandes aux dieux (nourriture et Miki). Les salutations du prêtre clôturent cette cérémonie.

Les japonais se marient de plus en plus tard (30 ans pour les hommes, 27 pour les femmes). Et de plus en plus de mariages se font à l’occidental. La cérémonie ainsi décrite n’a été normalisée que suite à l’union du prince Haru, futur Empereur Taisho. Le mariage devient alors codifié, se déroule dans un sanctuaire et est célébré par un prêtre. Avant cette époque, le mariage n’est pas institutionnalisé.

Après le sanctuaire, les invités et les personnes n’ayant pu se rendre à la cérémonie sont conviés à la réception de mariage au cours de laquelle certaines coutumes occidentales sont intégrées comme le découpage du gâteau par les mariés, le lancer de bouquet ou encore la lune de miel.

Malgré le poids et la rigueur de la tradition, le mariage shinto n’est pas une institution complètement figée et laisse même une petite place pour un soupçon de modernité.

De quoi satisfaire ces jeunes couples à la recherche de nouveautés surfant sur les valeurs ancestrales !

Thème Japon n°5 - Le mariage traditionnel japonais
Merci à Marino pour ce billet de blog

Commentaires


mahyou23      

  • Posté il y a 3 ans
j'adore ses traditions