Langues   Réseaux  
Actuellement, il y a 16577 OJaponais
dont 1270 correspondants japonais
 et   
373 Blogs
111 Vidéos
 
63 Festivals japonais
247 Actualités


                          

Critique du film japonais REAL en DVD




Real est un film fantastique du réalisateur Kiyoshi Kutosawa sortie le 26 mars 2014 d’une durée de 2h07 minutes avec Takeru Sato, Haruka Ayase, Jô Odagiri et Shôta Sometani.

Introduction

Atsumi Kazu et Koichi Fujita se sont connus à l’école primaire et vivent désormais ensemble à Tokyo. Elle est une mangaka talentueuse et reconnue dans la profession, lui travaille dans une salle de sport. Mais Atsumi, absorbée par l’écriture de son manga et sous pression à cause des délais qu’elle doit tenir, a peu de temps à consacrer à Kochi et celui-ci s’en plaint régulièrement auprès d’elle. Leur vie bascule le jour où Atsumi se retrouve dans le coma après avoir tenté de se suicider. Dépression, mal être, pression extérieur ? 


Koichi va alors désespérément essayer de comprendre son geste et va tenter de ramener Atsumi auprès de lui par le biais d’un programme scientifique baptisé « le contact » expérimenté par le Centre National de Recherche Avancée. Cette technologique lui permettra de pénétrer virtuellement l’inconscient d’Atsumi et de découvrir ses pensées et la raison de son geste. Mais comme tout traitement, il devra faire face aux effets secondaires et dans ce cas là, à des interférences et à une altération de la réalité.


Au cours de ses voyages de contact, Koichi va redécouvrir une Atsumi de son passé, celle qu’il a rencontré sur l’ïle d’Hikoné lorsqu’ils étaient enfants. Mais Koichi ne va-t-il pas se perdre lui-même dans cet inconscient qui lui semble si réel ? Atsumi et lui, arriveront-ils à surmonter les obstacles et les fantômes d’antan surgissant sur leur route ? Quel lourd secret Koichi cache-t-il au fond de son âme ? Comment un simple dessin de plésiosaure peut-il être la clé du mystère et pourquoi le manga à succès d’Atsumi « Roomie » paraît-t-il détenir toutes les réponses ?


Un jeune garçon étrange semblant venir tout droit du passé de Koichi et d’Atsumi va venir semer le trouble dans cette réalité déjà bien perturbée par des zombies philosophiques créés par la conscience d’Astumi et les propres hallucinations de Koichi. Comment Koichi va-t-il pouvoir démêler le réel de l’irréel alors qu’il est à deux doigts de perdre pied dans sa propre réalité?

 

Critique du film

Inspiré du Roman de Rokurô Inui « A perfect day for plesosaur », Real fait parti de ces films complexes et un brin psychologique dont il ne faut surtout pas manquer une seule minute pour ne pas se retrouver égaré dans l’intrigue. Le sujet est épineux mais voilà un film qui parvient à nous tenir en haleine du début à la fin. Et même si parfois, notre esprit n’arrive plus à discerner le réel du virtuel, les deux personnages principaux sont tellement convaincants dans leur quête de vérité que nous avons nous aussi envie de expérimenter « le contact » afin de dénouer le fil de l’histoire.

 

Le scénario est bien ficelé, les rebondissements savamment orchestrés et le final digne d’un « Happy End » bien que sans grande surprise. On aime le petit côté film policier lorsque Koichi tente d’élucider l’énigme du manga d’Atsumi ainsi que le jeu de mot avec le titre « Roomie » ; le retournement de situation audacieux entre Astumi et Koichi lors du contact « révélation » est tout simplement inattendu. Seul petit reproche, les dialogues un peu mous qui auraient gagné à être plus rythmés pour donner plus d’énergie à l’intrigue car certains passages du film manquent un peu de conviction ! 


A certains moments, on passe un peu du coq à l’âne sans vraiment faire le rapport entre les scènes mais cela n’entache en rien la qualité de l’œuvre. Real est un film pertinent sur une exploration quasi inconnu d’une part de l’être humain : l’inconscient ! A ce jour, de nombreuses hypothèses existent quant à cette notion d’inconscience. Dans un état comateux, notre être est-il capable de faire la part entre ce qui est un moment réel ou issu de notre imaginaire ?

Critique DVD

Le DVD présente une très bonne qualité image ainsi qu’une bande son agréable. La voix des personnages auraient juste gagné à être plus déterminée et expressive. Le découpage au niveau des chapitres est bien réparti et permet un déplacement aisé dans le film.


En bonus, l’interview de Kiyoshi Kurosawa, réalisateur du film donnant sa vision sur l’exploration de l’inconscience où parfois l’esprit se perd entre le réel et l’irréel est intéressante. Il avoue lui-même que l’intrigue est complexe. Kiyoshi Kurosawa est un grand amateur de sujets tel que l’inconscient, le coma ou la mort. Le coma étant un de ces thèmes de prédilection. Avec « Doppelganger » film dramatique sorti en 2003, il avait exploré les affres de la mort ; avec Real, il se lance un nouveau défi, celui de pénétrer le conscient ou l’inconscient d’une personne comateuse, état proche de la mort. 


On réalise d’ailleurs dans le film qu’Atsumi est toujours consciente de la présence de Koichi à ses côtés mais également de son état comateux. On apprend d’ailleurs que le titre initial du film était « UNREAL » mais qu’une fois le tournage achevé, le réalisateur s’est rendu compte qu’au final, l’irréel peut tout à fait devenir « REAL » !

Conclusion

Real propulse le téléspectateur dans ce monde inconnu qu’est l’inconscience !

On s’introduit dans les méandres d’un esprit torturé pour finalement aboutir à la vérité et à la découverte d’un secret profondément enfoui. On se plonge avec les deux héros dans leurs souvenirs les plus intimes tout en gardant l’espoir de les voir réunis à nouveau dans la réalité. Ce film soulève cependant une question pertinente qu’est le maintien artificiel d’une personne dans le coma. A l’heure actuelle, est-on véritablement capable de définir si l’activité cérébrale d’un comateux et sa perception de la réalité qui l’entoure sont altérées ou non par son état d’inconscience ? La personne vit-elle suffisamment dans la réalité pour qu’on puisse interagir avec elle par le biais d’une technologie très avancée permettant l’exploration de sa conscience ? 


Cependant, ce film s’adresse à un spectateur habitué au style de Kiyoshi Kurosawa, car sous ces airs de film de SF, Real est également une ode à l’amour ! L’amour au-delà de toutes frontières, un amour qui va transporter un homme dans l’esprit léthargique de la femme qu’il aime pour pouvoir prolonger cet amour même si pour cela la réalité doit être troquée. Real est décliné comme un poème, le réalisateur fait appelle à la forme imagée pour donner de l’ampleur aux sentiments des protagonistes et le résultat est tout simplement bluffant !

Marino pour OJapon.com