OJapon
by on 13 November 2016
158 views

Tout le monde connait ce terme faisant référence à ces poèmes courts ! Mais qu’est-ce que le Haïku exactement ?

Il faut remonter au XVIIème siècle pour voir apparaitre les premiers Haïkus que l’on attribue à Basho Matsuo (1644-1694), poète de cette époque.

Le Haïku est un poème minimaliste s’écrivant en 3 lignes de 5, 7 et 5 mores (ou syllabes) qu’il faut scrupuleusement respectées. Il se rapporte le plus souvent à la nature au gré des saisons et est d’une grande subtilité malgré sa brièveté. Il traduit un sentiment, un instant ou une émotion et s’écrit dans la spontanéité !

Le Haïku comporte donc une notion liée à la saison que l’on nomme le Kigo (qui doit respecter un calendrier précis pour chaque saison) et une césure, le Kireji. Un Haïku ne faisant pas référence à la nature est un Haïku dit « libre » ou « Moki ».

Au XXème siècle, le Haïku fait son apparition en Occident et inspire alors ses poètes qui se livrent à cette forme d’écriture. Cependant, le Haïku sera copié mais jamais totalement égalé. En effet, les traductions faites ne respectent pas le code du Haïku traditionnel japonais !

De nombreuses écoles enseignent cet art qu’est le Haïku, chacune avec sa propre tendance. Le plus célèbre « Haijin » (auteur de Haïku) est sans conteste le poète Basho mais d’autres s’y sont essayés comme Chiyo-Ni dite la Nonne Chiyo ou Buson Yosa (Buson) et pour les plus contemporains, Arima Akito ou encore Hoshinaga Fumio.

Et pour finir en Haïku, petit poème de saison :

« La voix des roseaux, Bruit comme le vent d’automne, Mimiques. »

Matsuo Basho

Marino pour ojapon.com

Post in: Japanese art
Be the first person to like this.