OJapon
by on 17 July 2020
92 views

Le terme Otaku qui se compose de la préposition honorifique « O » et de « Taku : Maison, Chez soi » désigne une personne qui consacre une grande partie de son temps à une activité d’intérieur, comme les bandes dessinées, les mangas, les animés, les films, la cuisine, le dessin ou encore les jeux vidéo et entièrement liée à la culture du Japon.

A l’origine, Otaku en japonais signifie « Votre maison » en langage poli et sous la forme du vouvoiement. Prisé par les amateurs de mangas et de films d’animation, le terme va très vite évoluer afin d’indiquer les personnes aimant les activités dites « d’intérieur ». La connotation devient alors dépréciative.

Pour un japonais, l’Otaku est une personne, certes passionnée de culture japonaise moderne qui dédie sa vie à sa passion mais, qui vit dans une autre réalité, parfois confinée avec son ordinateur, ses jeux vidéo et ses goodies divers et variés.

Le mot « Otaku » se décline en deux écritures. Si la première désigne le fameux terme « Chez vous », la seconde écriture sert bel et bien à dénommer le fanatique, passionné ou monomaniaque ! Mais attention, à chaque fan son propre terme. Si l’Otaku est un passionné d’animé, le Wota voue un véritable culte aux Idols. Le Kimochi Warui Otaku (Kimoi-otaku ou encore Kimo-ota) rentre pour sa part dans la catégorie des fanatiques plutôt malsains !

Hikikomori est lui-même dérivé du mot Otaku et sert à décrire une personne vivant cloitrée et ayant coupée tout lien social avec une société dans laquelle elle ne se retrouve pas et qu’elle rejette. Derrière ces passions frénétiques et exclusives, émerge un mal être et un fort désir d’évasion pour cette partie de la population.

Mais à l'inverse de ce que l’on peut penser et au contraire de l’Hikikomori, les Otaku interagissent avec leurs semblables et ce, grâce aux réseaux sociaux qui permettent de mettre en contact des fans de la terre entière ! Ils se regroupent d’ailleurs en clubs et en associations et se rencontrent lors d’évènements ou de conventions pour partager leurs passions communes.

Et voilà un marché qui n’est pas négligeable lorsque l’on sait que cette communauté consomme plus de 35 milliards de dollars en produits dérivés se rapportant à leur passion.

Et même si au début, ces comportements Otaku étaient jugés quelques peu embarrassants, certains ont bien compris qu’il y avait là un gros marché à saisir. Et cela a permis de faire évoluer le regard du monde.

Aujourd’hui, on les voit comme un groupe de passionnés de culture japonaise actuelle (mangas, animés) sans forcément les cataloguer comme des êtres asociaux !

Marino pour ojapon.com
Sources : internet

Posted in: Japanese society
Be the first person to like this.