Yankumi6_7
by on 9 October 2020
61 views

Dans la vie, il faut parfois accepter le fait que tout ne peut pas être sous contrôle.

Difficile pourtant, dans un monde ultra connecté où il existe de nombreuses applications pour pourvoir justement tout contrôler.

Il arrive néanmoins que certaines situations échappent à notre emprise. Et dans ce cas-là, quoi faire ?

Au Japon, une expression exprime bien cela. « Shikata ga nai » que l’on peut traduire par « on n’y peut rien, c’est ainsi ! », le pouvoir de la vulnérabilité !

Cela pourrait dénoter une certaine forme de passivité de la part du peuple japonais face à l’adversité. Il n’en est rien !

Il faut plus de courage et de volonté pour accepter ce qui est immuable que pour se rebeller et s’apitoyer. Ce n’est ni une fatalité, ni de la soumission mais plutôt du « lâcher prise ».

Des évènements comme les tremblements de terre, les typhons ou bien encore le tsunami de 2011 sont des exemples parfaits pour le Shikata ga nai.

Vivre en pleine conscience, en acceptant que la souffrance fasse partie de l’existence, être conscient que le positif et le négatif sont au cœur même de nos vies, voici l’essence même de Shikata ga nai !

Au lieu de se débattre, de se torturer pour trouver des solutions impossibles, il faut parfois accepter et laisser passer. S’accrocher et ressasser est souvent plus douloureux !

Le Shikata ga nai est même dans certaines régions un style de vie ! c’est le cas d’Okinawa ! Cette préfecture japonaise est connue pour abriter la population la plus âgée et en meilleure santé ! Pourquoi ?

Tout simplement parce que combiné à un régime alimentaire sain, à un altruisme sans borne et à une recherche constante de son Ikigai (trouver sa raison d'être), les Okinawaïens pratiquent également le Shikata ga nai.

Peu importe les obstacles ou les déconvenues que ces personnes peuvent rencontrer au cours de leur vie, elles préfèrent penser que d’ici quelques années, quelques mois voire quelques jours, cela n’aura plus d’importance et ne sera plus qu’un souvenir !

A l’exemple des Okinawaïens, acceptons que certaines choses échappent à notre toute puissance, appuyons sur le bouton « pause » puis passons à autre chose !

Shikata ga nai ne !

 

Marino pour ojapon.com

Sources : internet

Posted in: Japanese society
Be the first person to like this.