Yankumi6_7
by on 1 March 2021
64 views

L’izakaya japonais est ce qui se rapproche le plus du bistrot en France ou du pub en Angleterre.

Littéralement, c’est un lieu où on sert de l’alcool, mais pas que !

L’entrée de ce bâtiment est parfois surmontée d’une lanterne de papier rouge nommée akachôchin, lanterne que l’on retrouve suspendue aux portes des débits de boissons alcoolisées. L’izakaya prend alors le nom de izakaya akachôchin.

En plus de la bière, du saké et du shochû (alcool de patate douce), il est possible de se faire servir des plats chauds ou froids pour accompagner sa boisson. Ces mets se dégustent alors entre amis ou entre collègues pour plus de convivialité, dans une ambiance bon enfant.

L’izakaya est le lieu de prédilection des salarymen. Ils s’y retrouvent pour décompresser de leur journée, pour discuter avec les patrons et les habitués, tout en sirotant un verre accompagné de tsukemono (sorte de pickles au vinaigre).

Certains izakaya offrent également des plats plus élaborés voire quasiment gastronomiques et qui sont servis à table !

Un izakaya peut tout aussi bien être une minuscule échoppe tenue par une seule personne qu’un commerce sur plusieurs étages. La concurrence est rude dans ce milieu et les propriétaires doivent rivaliser d’ingéniosité pour attirer les clients et les fidéliser. Certains tablent sur le côté « Japon historique et authentique » en proposant des plats ancestraux et un menu traditionnel, dans un décor digne d’un film de samouraï ; au contraire d’autres vont accentuer leurs efforts sur un Japon « ultra moderne et occidentalisé ».

Finalement, l’izakaya a autant vocation à réunir et à socialiser les individus que de les pousser à la consommation !

 

Marino pour ojapon.com

Sources : internet

Posted in: Japanese tradition
1 person likes this.