OJapon
by on 19 July 2014
288 views

Bien que friands de petites douceurs, les japonais n’ont pas comme les occidentaux de notion de dessert.

La pâtisserie est généralement considérée comme un en-cas et le plus souvent associée au rituel du thé et répond à une saisonnalité bien précise.

Cette pâtisserie traditionnelle surnommée Wagashi est symbole du temps qui passe. Les gâteaux les plus représentatifs sont :
- le Mochi, cette petite boule de pâte gluante fourrée à la purée de haricots rouges ;
- le Monaka, une gaufrette très fine fourrée à la pâte de haricots rouges le plus souvent (éh oui encore lui !!!) ;
- le Manju, petite boule briochée fourrée et cuite à la vapeur ;
- le Yokan, sorte de gelée faite à partir de gélatine (agar-agar) et le Dorayaki, deux mini-crêpes fourrées à la purée de haricots…rouges !

Certaines de ces pâtisseries relèvent de l’art culinaire tant leur réalisation demande doigté et savoir-faire. La finesse et la délicatesse les caractérisent.

De nombreux japonais viennent parfaire leur art de la pâtisserie dans la capitale française pour pouvoir ensuite marier des ingrédients typiquement japonais à leurs créations !

Cette pâtisserie japonaise se définit par son raffinement mais aussi par un coté quelque peu formel du à son association avec la cérémonie du thé.

Elle n’en demeure pas moins un réel plaisir des yeux et du palais et les clients tant locaux qu’étrangers en raffolent malgré des prix parfois excessifs.

Mais comme dit le vieil adage « Quand on aime, on ne compte pas !!! » et la pâtisserie japonaise a ce « je ne sais quoi » qui donne tout son sens à ce dicton !

Thème Japon n°11 - La pâtisserie japonaise
Marino pour OJapon.com

Post in: Japanese food
Be the first person to like this.