by on 16 April 2021
Le Shoji est un élément primordial de l’architecture traditionnelle japonaise. Le terme signifie « barrière de bambou » et désigne ces parois en bois, ornées de papier washi que l’on retrouve dans les habitations japonaises tant traditionnelles que de style occidental. Le Shoji a la particularité d’être conçu de façon à pouvoir être coulissé. Cela permet de gagner en espace ce que la charnière d’une porte aurait alors nécessité. Le mot Shiji trouve son origine en Chine où il désigne des barri...
45 views 3 likes
by on 31 October 2020
Ahhhh, l'automne et sa grisaille, les prémices de l'hiver et les premières neiges... Lorsqu'il commence à faire froid, il fait bon de parler de choses qui réchauffent ! Après l'Irori, voici l'Hibachi ! ...
113 views 2 likes
by on 22 December 2020
Le Kumihimo (corde tressée, fils réunis) est une méthode de tressage japonais qui permet de fabriquer des cordelettes et des rubans, par entrelacement de paires de fils. La méthode utilise des outils tels que le Marudai ou le Takadai et reste très semblable à celle du tressage obtenu à la main. Ces outils permettent de créer et d’obtenir des motifs complexes et rendent le processus de fabrication plus rapide. Les ornements des cordelettes dépendent de la couleur choisie pour les fils ainsi...
119 views 2 likes
by on 23 January 2021
Le Tatara, four traditionnel japonais ou bas fourneau, est utilisé pour la fusion du fer et de l’acier. Si vous avez vu le film d’animation « Princess Mononoke », vous avez alors pu apercevoir ce célèbre four. Par extension, on nomme également le bâtiment abritant le four ainsi que le personnel qui y travaille Tatara. L’acier traditionnel du Japon provient du « fer à repasser » que l’on désigne aussi sous « fer-sable » ou encore « sable de fer » (Satetsu en japonais). C’est un métal à très fo...
83 views 2 likes
by on 1 February 2021
Au XXème siècle, l’occident découvre la vannerie japonaise. Pourtant fabriqués depuis le Xème siècle, ce n’est qu’au XIXème siècle que les paniers issus du tissage du bambou (Takeami) sont reconnus en tant qu’œuvres d’art. Cette façon de travailler le bambou par le tressage (Takezaiku) est un artisanat traditionnel japonais (Kogei). Plus de six cent espèces de bambou poussent au Japon, dont certaines sont endémiques de l’archipel. Le plus couramment utilisé pour le tissage est le Madake ou Ka...
87 views 2 likes
by on 24 March 2019
Très populaires à la cour impériale et notamment auprès des nobles et des samouraïs de hauts rangs, les Shirabyôshi sont des danseuses traditionnelles du douzième siècle. Appelées à tort « courtisanes », elles ne sont cependant pas des femmes de petites vertus mais bien de véritables artistes. On voit les Shirabyôshi apparaitre à la fin de l’ère Heian, période de changement culturel où l’art se féminise. La fonction connait un réel engouement auprès des femmes et nombreuses sont celles à se t...
243 views 1 like
by on 3 February 2017
Né principalement des fibres du mûrier à papier (ne pas confondre avec le mûrier blanc qui sert à l’élevage des chenilles pour la soie) appelées Kozo, Mitsumata et Gampi, le Washi ou Wagami est un papier japonais dont la fabrication remonte au 7ème siècle. Issu d’une technique venue tout droit de Chine, le papier Washi est l’aboutissement d’un artisanat d’exception et revête aujourd’hui de nombreuses couleurs et des motifs aussi divers que variés. Les japonais en sont véritablement friands...
122 views 0 likes
by on 16 January 2016
Le Tenugui, fine serviette japonaise en coton, peut s’utiliser aussi bien en tant que mouchoir qu’en serviette essuie tout. On l’emploie dans la cuisine, en couronne autour de la tête pour retenir les cheveux et la transpiration lors de la préparation des repas ou encore pour s’essuyer les mains ou la vaisselle. C’est un petit bout de tissus d’environ 35 à 90 cm de couleur blanc s’ornant de motifs traditionnels japonais ou même parfois de noms de famille. Souvent rapporté comme souvenir de...
83 views 0 likes
by on 15 March 2018
Le Tsutsugaki est une technique traditionnelle japonaise de teinture de textiles à l’indigo. Tsutsugaki signifie « tube » tsutsu et « dessin » gaki (dessins au tube). Véritable art sous l’ère Edo, la méthode du Tsutsugaki est utilisée aussi bien pour les vêtements (kimonos, veste de pompiers) que pour les équipements tels que les bannières, les futons ou encore les équipements des chevaux. Plus concrètement, la technique utilise de la pâte de riz, riche en amidon qui sera apposée sur un tissu...
84 views 0 likes
by on 7 September 2014
Les châteaux japonais (Shiro) sont construits en pierre et en bois principalement. Ces bâtisses ont évolué à partir des édifices de bois construits au cours des siècles passés jusqu’à avoir les formes que l’on connait aujourd’hui. Pour exemple, le château d’Azuchi qui fut érigé par Oda Nobunaga et qui le premier fit appel à la pierre pour rendre les bases du château plus robuste. ...
111 views 0 likes
by on 19 February 2017
Les japonais ont leur propre sens de l’humour et celui-ci était déjà bien présent à l’époque Edo, période pendant laquelle apparait le Rakugo. Il se caractérise par la narration de petites fictions à la chute humoristique ! Les moines bouddhistes en seraient les précurseurs. Ces moines racontaient dans la rue ou dans des petits cercles intimes des petites histoires à connotations comiques. Parmi les premiers maîtres japonais de Rakugo les plus célèbres et les plus connus, on compte Shikano Bu...
128 views 0 likes
by on 1 May 2019
Inscrit depuis 2003 sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, le Bunraku est ce que l’on peut appeler un trésor culturel. Cet art regroupe à lui seul trois métiers : le narrateur, le joueur de Shamisen et le montreur ou marionnettiste. Le Bunraku est un théâtre japonais dont les personnages sont de grandes marionnettes manœuvrées par au moins trois marionnettistes. Ces poupées grandeur nature sont manipulées à vue, c'est-à-dire que les marionnettistes font évo...
272 views 0 likes