Yankumi6_7
by on 4 September 2020
89 views

Spécialité de Tokyo et plus spécialement de l’arrondissement de Chûô, le Tsukudani (dont le nom provient d’une ancienne île, Tsukudajima, située dans la partie nord de Tsukishima et rattachée au continent de nos jours) est une méthode culinaire servant à cuire puis conserver certains petits aliments frais. La base du Tsukudani est une marinade composée de sauce de soja et de sucre à laquelle on peut rajouter du mirin ou du saké selon son envie. Dans cette marinade, on fait mijoter lentement, lentement, lentement… toutes sortes de petits ingrédients tels que de la viande, du poisson, des fruits de mer, des algues mais le Tsukudani c’est aussi « mode oblige » des insectes comme les larves de guêpes, les criquets et j’en passe et des meilleurs (hummm : vous en salivez d’avance, n’est-ce pas !?). Le plat qui en découle portera tout simplement le nom de Tsukudani. D’un goût très prononcé, il accompagne à merveille le riz mais aussi les onogiri ou les ochazuke.

Durant l’ère Edo, ce mode de conservation était très rependu mais surtout très utile car il permettait de garder les produits de la mer afin de pouvoir les consommer lorsque les produits frais venaient à manquer !

Autre époque, autre méthode ! Aujourd’hui, on ajoute des conservateurs et on colle tout ce petit monde au réfrigérateur !

Très utilisé en tant que marinade, le Tskudani parfume une grande quantité de plats, bouillons, poissons, etc.…

On peut désormais trouver un pseudo Tsukudani sur les rayons des supermarchés mais le mieux est toujours de savourer des produits issus directement de leur lieu d’origine. Authenticité garantie !

Certes, il faudra dépasser le stade du « j’essaie, j’essaie pas » (notamment pour la version à base de petites bestioles) mais il parait que c’est délicieux !

Itadakimasu * !

 

Marino pour ojapon.com

* Bon appétit !

Posted in: Japanese food
1 person likes this.