Yankumi6_7
by on 26 May 2021
38 views

Un million ! Ce serait le nombre de travailleurs « seuls » au Japon. Ces travailleurs sont généralement des époux/épouses, parents, que leur entreprise affecte loin de leur domicile et qui choisissent de partir seuls.

Mais pourquoi ce choix ? La raison est simple. Ne pas perturber l’équilibre de la vie familiale ! On nomme ce phénomène, le Tanshin Funin.

Le Tanshin Funin est une situation relativement courante au Japon. Lorsque l’un des conjoints est muté (généralement le mari) ou déplacé dans une autre région, très loin de son domicile de surcroît, il fait le choix de partir en solo.

En effet, vendre sa maison, changer les enfants d’école, abandonner des parents souvent vieillissants n’est pas chose aisée au Japon et peut terriblement perturber la vie du foyer.

De plus, refuser un transfert peut être perçu comme une démission auprès de l’employeur.

Aussi, malgré le sacrifice que cela demande, les pères de famille acceptent souvent bon gré, mal gré ces déplacements. Les plus chanceux reviennent régulièrement les week-ends auprès de leurs familles mais l’éloignement est particulièrement difficile à vivre pour tous. Et il l’est encore plus si le transfert à lieu à l’étranger. Stress et dépression ne sont pas loin…

Les travailleurs Tanshin Funin bénéficient d’une aide financière d’environ 47 000 yen mensuel afin de couvrir les frais liés à leur hébergement et aux charges annexes.

Ce déplacement de salariés, qui ont généralement lieu au bout de quelques années, aurait pour origine une crainte des entreprises, qui redoutent de favoriser la corruption et la fraude en laissant des ententes se tisser entre employés et intervenants extérieurs (fournisseurs, partenaires, concurrents…).

Cependant, pour ces expatriés, ces obligations professionnelles se font au détriment de leur structure familiale. Les femmes restent seules à la maison, les enfants grandissent sans leur père et celui-ci manque beaucoup d’événements du quotidien (anniversaires, fêtes de l’école, examens, …) ! La vie de famille se déroule en l’absence des pères et beaucoup ne retrouvent plus leur place au sein du foyer quand ils rentrent enfin !

La pandémie de la Covid-19 a néanmoins permit de remettre, en quelque sorte, les choses à leur place. De nombreux employés ont été enjoints de regagner leur résidence et ont ainsi pu bénéficier du télétravail. Un bol d’air frais dans la vie de ses expatriés qui ont pu retrouver leur famille, tout en continuant leur activité professionnelle.

Et bien que les déplacements professionnels des travailleurs soient toujours d’actualité, force est de constater que certains grands groupes ont consentis à élargir l’offre du travail à domicile auprès de leurs employés, notamment en cette période d’épidémie !

 

Marino pour ojapon.com

Sources : internet

Post in: Japanese society
1 person likes this.