Yankumi6_7
by on 21 June 2021
102 views

Lors d’un précédent article, je vous avais parlé du Dagashiya.

Aujourd’hui, intéressons-nous à ces friandises typiquement japonaises vendues au sein de ces Dagashiya, les Dagashi (Da : futile, Kashi : collation) !

Le Japon est réputé pour son raffinement, c’est une chose acquise !

Cependant, lorsqu’il s’agit de friandises, c’est un peu différent. Certes, il existe les Wagashi, ces magnifiques pâtisseries traditionnelles qui font la fierté de l’archipel mais il y a aussi les Dagashi. Et là, on peut plutôt parler de bizarreries.

En effet, exit les fraises, crocodiles et autres gommes doucereuses et sucrées que nous connaissons en occident. Au pays du soleil levant, friandise rime avec fantaisie ! On y trouve surtout des confiseries bien chimiques, au goût de poisson (Kabayakisan tarou), de fruits acidulés ou encore à la saveur bière (Namaiki biru), wasabi ou varech aromatisé vinaigre (Sukonbu). Ces gourmandises se déclinent aussi bien sucrées que salées, avec des confections et des textures improbables. On passe de la mousse à la gelée et du croquant au caoutchouteux. Et que dire des formes ! Toilettes, capotes (Kondomu zeri), nuages (Awa soda et cola), tout est possible et peut être représenté.

À l’inverse de nos bonbons occidentaux riches en fruits et en arômes naturels, les friandises japonaises sont très artificielles et un diplôme de chimie est quasi nécessaire (je plaisante !) pour déchiffrer la composition de ces étrangetés avant de pouvoir ensuite les déguster !

Le must, un kit pour faire ses bonbons soi-même ! L’expérience se révèle très ludique, rigolote et peut parfois réserver de bonnes surprises gustatives.

Les Dagashi les plus plébiscités et qui valent le détour par leur originalité sont :

- les Kawarinbo, des sucettes 3 en 1 à la saveur pomme-raisin avec un cœur de citron. À la fin de la dégustation, surprise ! Le bâtonnet s’ouvre pour laisser apparaitre un chewing-gum saveur coca ;

- les Watagamu, étranges bonbons à l’aspect barbe-à-papa, assez forts en goût, qui se transforment en chewing-gum au gré de la mastication ;

- les Shakashaka gumi, drôles de bonbons que l’ont doit mélanger à une poudre afin d’obtenir quelque chose de doux et de frais à la fois. Plusieurs saveurs sont disponibles.

(Il en existe encore beaucoup d’autres qui ne demandent qu’à être découverts et dégustés alors faites-vous plaisir !)

Expériences étranges pour certains, « Madelaine de Proust » pour les autres, ces friandises japonaises ont néanmoins le pouvoir de replonger ceux qui les mangent irrémédiablement en enfance ! Il serait dommage de ne pas se laisser tenter.

Marino pour ojapon.com

Sources : internet

4 people like this.