Yankumi6_7
by on 31 October 2020
35 views

Ahhhh, l'automne et sa grisaille, les prémices de l'hiver et les premières neiges...

Lorsqu'il commence à faire froid, il fait bon de parler de choses qui réchauffent !

Après l'Irori, voici l'Hibachi !

L'Hibachi ou "bol de feu" servait surtout à ajouter une touche chaleureuse à son intérieur durant la longue période hivernale. Ce dispositif traditionnel de chauffage d'appoint japonais était similaire à la chaufferette (appareil de chauffage portable). Il se présentait sous la forme d'un contenant de forme ronde, cylindrique ou en forme de boîte carrée (Hako-hibachi) ouvert sur le dessus, tapissé d'un matériau résistant à la chaleur à l'intérieur et conçu pour contenir des braises de charbon.

Le récipient accueillait une couche de sable sur laquelle on faisait brûler des morceaux de bois. Les braises ainsi formées servaient ensuite à alimenter l'hibachi et à chauffer la pièce dans laquelle il était placé. Pour accompagner l'hibachi, on retrouvait le Jùnò, sorte de petite pelle servant à se débarrasser des braises ; l'Hibashi, deux baguettes utilisées pour brasser les cendres et le Gotoku, plaque en fer munie de pieds qui, enfoncée dans le sable permettait de recevoir un ustensile de type théière, afin d'y chauffer de l'eau pour le thé.

Aux Etats-Unis, on désigne sous le nom d'hibachi, une sorte de petit réchaud comprenant une plaque métallique de style teppan (plaque servant à la cuisson des teppanyaki*). Cependant, celui-ci ressemble beaucoup plus au Schichin, barbecue portable japonais.

L'origine de l’hibachi semble remonter à la période Heian. Les premiers brasero étaient confectionnés en bois de cyprès. L'intérieur était vidé puis enduit de glaise. Le métal et la céramique, jugés plus solides remplacèrent peu à peu le bois. Très prisé des nobles et des samouraï, l'hibachi va alors s'orner de feuilles d'or et de finitions en laque.

Il faudra attendre le XVIIème siècle, sous l'ère Edo pour que l'objet se vulgarise jusqu'à gagner les classes populaires dans des versions beaucoup plus sobres.

Si son utilisation première était le chauffage, au cours de la seconde guerre mondiale, les soldats japonais l'utiliseront surtout comme réchaud et de façon plus atypique comme briquet pour allumer leurs cigarettes.

Avant cette époque, l'hibachi était un objet très courant et son usage était généralisé dans le Japon. D'ailleurs, on le retrouvait souvent dans les gares des chemins de fer où il servait à chauffer les salles d'attente.

Remplacé par le chauffage à pétrole, le braséro a pratiquement disparu du paysage japonais actuel.

Propulsé au rang d'antiquité, l'hibachi est aujourd'hui très recherché par les amateurs de belles pièces traditionnelles.

 

Marino pour ojapon.com

Sources : internet

* Cuisson japonaise utilisant le teppan et combinée avec des ingrédients occidentaux, le boeuf notamment.