by on 12 hours ago
Ahhhh, l'automne et sa grisaille, les prémices de l'hiver et les premières neiges... Lorsqu'il commence à faire froid, il fait bon de parler de choses qui réchauffent ! Après l'Irori, voici l'Hibachi ! ...
5 views 2 likes
by on 25 September 2020
Le Chindogu ou comment inventer des objets dont personne ne se sert mais, oh combien utile ! Qui n’a jamais rêvé de pouvoir protéger ses chaussures préférées par temps de pluie ? Ou encore, de viser juste en mettant ses gouttes de collyre spécial conjonctivite ? Certains l’ont pensé, d’autres ont créé l’objet de tous leurs fantasmes ! Un parapluie à chaussures, une paire de lunette entonnoir pour les yeux, voici les chindogu ! ...
69 views 0 likes
by on 11 September 2020
Le Niwaki de « Niwa : jardin » et « Ki : arbre » est un art de taillage japonais.  Il consiste à tailler un arbre ou tout simplement à guider sa pousse ou former sa stature afin de restituer dans son propre jardin les merveilles que l’on peut apercevoir dans la nature. Cet art est influencé par la religion Shinto et l’esthétisme Zen. On dit d’un arbre qu’il est niwaki, lorsque celui-ci a subi l’influence humaine au niveau de son élagage. ...
76 views 1 like
by on 17 July 2020
Karakuri (mécanisme) Ningyo (marionnette, personne, forme) était un automate fabriqué au Japon entre le XVIIe et le XIXe siècle. Les déplacements et les mouvements gracieux de l’automate étaient à eux-mêmes un véritable divertissement. Dans la croyance locale, on leur attribuait même une âme… (les Karakuri Ningyo étaient parfois utilisé dans des rituels religieux). On connait trois sortes de Karakuri : Celui que l’on utilisait au théâtre, le Butai Karakuri (Karakuri de scène). Ces automate...
63 views 1 like
by on 17 July 2020
Kusanagi-no-Tsurugi (l’épée de Kusanagi) aussi appellée Kusanagi (coupeuse d’herbe), Tsumugari-no-Tachi (sabre de la récolte des blés de la Capitale) ou encore Ame-no- Murakumo-no-Tsurugu pour la version la plus longue (épée du ciel aux nuages regroupés) est une épée légendaire japonaise aussi célèbre que ces consœurs française et anglaise (Durandal et Excalibur). Elle fait partie d’un trio de reliques sacrées, avec un miroir et un pendentif Magatama (bijou en forme de virgule, généralement t...
85 views 0 likes
by on 17 July 2020
Lorsqu’un objet est cassé, il convient de le restaurer. Au Japon, l’art de sublimer les objets brisés avec de l’or se nomme Kintsugi (jointure en or) ou encore Kintsukuroi (réparation en or). Cette réparation se fait le plus souvent sur céramique ou porcelaine au moyen d’une laque saupoudrée de poudre d’or dénommée Maki-e. Tout commence par l’envoi direction la Chine, d’un bol de thé chinois brisé ! Ce bol, c’est celui d’Ashikaga Yoshimasa, Shogun de son état. ...
39 views 0 likes
by on 17 July 2020
On ne peut pas penser au Japon sans avoir en tête ces immenses portiques rouges surmontés d’une toiture étroite. Le Torii ou perchoir à oiseaux (ou coqs) est un portail traditionnel japonais. Il est souvent placé à l’entrée des temples shintoïstes où il figure le passage dans l’univers spirituel. Il sert à séparer le monde physique du monde intemporel. D’ailleurs, au Japon, avant de passer sous un Torii il convient de vérifier au préalable si le retour se fera sous le même Torii. Cela afin d...
51 views 0 likes
by on 17 July 2020
Le Shou Sugi Ban ou Yakisugi est une technique japonaise datant vraisemblablement du XVIIème siècle. Elle consiste à brûler une planche de bois afin de la protéger des intempéries, de la moisissure, des champignons, des bêtes notamment des insectes xylophages mais également du feu cela afin d’accroitre sa durabilité. Bien sur, ici il ne s’agit pas de brûler entièrement le bois mais de le faire de manière contrôler, tout en provocant une combustion sur plusieurs centimètres. ...
52 views 0 likes
by on 1 July 2019
En architecture japonaise, le Karahafu est un pignon de toit d’un aspect bien particulier. On le reconnait aisément à la forme spécifique de sa partie supérieure dont la courbe est ondulée. C’est aux charpentiers japonais, que l’on doit l’élaboration de ce style d’architecture traditionnelle, à la fin de l’ère Heian. Bien que son nom soit une référence à la Chine et notamment à la dynastie Tang, Karahafu signifiant « gable chinois », celui-ci est bien d’origine japonaise. D’ailleurs, on pe...
158 views 0 likes
by on 10 June 2019
Kakemono ou Kakejiku se traduit par « Objet accroché » (Kakeru : accrocher ; Mono : objet). Venu tout droit de Chine et importé en même temps que le bouddhisme au VIème siècle, le Kakemono est à l’origine, un support pour conserver les écrits bouddhistes. Au Japon, le terme se banalise par la suite pour désigner un rouleau destiné à être accroché au mur, le plus souvent une peinture ou une calligraphie sur papier ou sur soie. La forme du Kakemono est, somme toute, très banale. Il se déroule à...
148 views 0 likes
by on 30 May 2019
Dans les années 1990 au Japon, apparait une nouvelle forme de composition florale : le Kokedama. Cet art floral s’inspire des techniques existantes comme le Bonsaï et l’Ikebana. Il se présente sous la forme de sphères de mousse relativement simples à réaliser et se composent, pour la méthode traditionnelle, d’argile noire (Ketoh) et rouge (Akadama). Le mélange est pétri jusqu’à l’obtention d’une pate flexible qui servira à façonner la sphère. Le choix de ou des plantes est absolument libre ; ...
75 views 0 likes
by on 1 May 2019
Inscrit depuis 2003 sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, le Bunraku est ce que l’on peut appeler un trésor culturel. Cet art regroupe à lui seul trois métiers : le narrateur, le joueur de Shamisen et le montreur ou marionnettiste. Le Bunraku est un théâtre japonais dont les personnages sont de grandes marionnettes manœuvrées par au moins trois marionnettistes. Ces poupées grandeur nature sont manipulées à vue, c'est-à-dire que les marionnettistes font évo...
152 views 0 likes