by on 16 April 2021
Le Shoji est un élément primordial de l’architecture traditionnelle japonaise. Le terme signifie « barrière de bambou » et désigne ces parois en bois, ornées de papier washi que l’on retrouve dans les habitations japonaises tant traditionnelles que de style occidental. Le Shoji a la particularité d’être conçu de façon à pouvoir être coulissé. Cela permet de gagner en espace ce que la charnière d’une porte aurait alors nécessité. Le mot Shiji trouve son origine en Chine où il désigne des barri...
45 views 3 likes
by on 6 April 2021
Avec 1 exemplaire pour moins de 2 habitants, la bicyclette ou Jitensha est sans conteste le moyen de déplacement préféré des Japonais. Le terme Jitensha regroupe tous les types de vélos (VTT, vélo de route, vélo de ville, …). Ces bicyclettes que l’on retrouve aussi sous la dénomination Charinko, sont des vélos de ville munis d’un panier à l’avant et/ou à l’arrière. Leur assise est relativement haute pour permettre un confort et une position bien droite du dos. ...
54 views 1 like
by on 25 March 2021
Très connues des Japonais et des collectionneurs, les Gotochi cards ou Gotochi foruma kaada sont les petits souvenirs de voyage par excellence ! Ces cartes postales originales et ludiques sont propres au Japon. Toutes les préfectures de l’archipel possèdent leur propre série de plusieurs cartes. Elles représentent régulièrement un symbole de la région comme un personnage historique, un plat typique, un lieu insolite ou encore un objet de fabrication issu de la préfecture concernée. La Goto...
58 views 1 like
by on 1 February 2021
Au XXème siècle, l’occident découvre la vannerie japonaise. Pourtant fabriqués depuis le Xème siècle, ce n’est qu’au XIXème siècle que les paniers issus du tissage du bambou (Takeami) sont reconnus en tant qu’œuvres d’art. Cette façon de travailler le bambou par le tressage (Takezaiku) est un artisanat traditionnel japonais (Kogei). Plus de six cent espèces de bambou poussent au Japon, dont certaines sont endémiques de l’archipel. Le plus couramment utilisé pour le tissage est le Madake ou Ka...
87 views 2 likes
by on 22 December 2020
Le Kumihimo (corde tressée, fils réunis) est une méthode de tressage japonais qui permet de fabriquer des cordelettes et des rubans, par entrelacement de paires de fils. La méthode utilise des outils tels que le Marudai ou le Takadai et reste très semblable à celle du tressage obtenu à la main. Ces outils permettent de créer et d’obtenir des motifs complexes et rendent le processus de fabrication plus rapide. Les ornements des cordelettes dépendent de la couleur choisie pour les fils ainsi...
119 views 2 likes
by on 23 November 2020
Avant d’être un syndrome médical lié au cœur (syndrome dit du cœur brisé), le Tako tsubo est une sorte de vase type amphore en terre cuite (de plus en plus souvent en plastique malheureusement) destiné à la pêche au poulpe (Tako) au Japon et dans le pourtour méditerranéen. Les pêcheurs placent les Tako tsubo pendant plusieurs jours à des endroits stratégiques, au fond de la mer. Les poulpes viennent alors se réfugier à l’intérieur, se servant de ces accessoires comme abri pour la nuit. L’anim...
120 views 0 likes
by on 7 November 2020
Réchauffer sa maison, c'est bien mais réchauffer son corps, c'est encore mieux ! Au Japon, il existe de nombreuses façon de faire face aux ardeurs de l'hiver. Durant l'époque Edo, un vêtement traditionnel avait le vent en poupe et était très utilisé pendant la période hivernale : le Hanten. ...
271 views 0 likes
by on 31 October 2020
Ahhhh, l'automne et sa grisaille, les prémices de l'hiver et les premières neiges... Lorsqu'il commence à faire froid, il fait bon de parler de choses qui réchauffent ! Après l'Irori, voici l'Hibachi ! ...
113 views 2 likes
by on 23 October 2020
L’irori est pour les japonais ce que la cheminée est pour nos ancêtres. On le retrouve essentiellement dans les maisons traditionnelles japonaises. Il se présente sous la forme d’un trou carré creusé à même le sol de l’habitation, rempli de sable et de cendre... Il se situe au cœur de la pièce principale et permet de chauffer l’ensemble de la maison tout en faisant la popotte, de préserver l’intérieur de l’humidité mais aussi de l’éclairer. Juste au-dessus du trou du foyer, on trouve le Ji...
187 views 1 like
by on 25 September 2020
Le Chindogu ou comment inventer des objets dont personne ne se sert mais, oh combien utile ! Qui n’a jamais rêvé de pouvoir protéger ses chaussures préférées par temps de pluie ? Ou encore, de viser juste en mettant ses gouttes de collyre spécial conjonctivite ? Certains l’ont pensé, d’autres ont créé l’objet de tous leurs fantasmes ! Un parapluie à chaussures, une paire de lunette entonnoir pour les yeux, voici les chindogu ! ...
207 views 0 likes
by on 17 July 2020
Karakuri (mécanisme) Ningyo (marionnette, personne, forme) était un automate fabriqué au Japon entre le XVIIe et le XIXe siècle. Les déplacements et les mouvements gracieux de l’automate étaient à eux-mêmes un véritable divertissement. Dans la croyance locale, on leur attribuait même une âme… (les Karakuri Ningyo étaient parfois utilisé dans des rituels religieux). On connait trois sortes de Karakuri : Celui que l’on utilisait au théâtre, le Butai Karakuri (Karakuri de scène). Ces automate...
175 views 1 like
by on 17 July 2020
Kusanagi-no-Tsurugi (l’épée de Kusanagi) aussi appellée Kusanagi (coupeuse d’herbe), Tsumugari-no-Tachi (sabre de la récolte des blés de la Capitale) ou encore Ame-no- Murakumo-no-Tsurugu pour la version la plus longue (épée du ciel aux nuages regroupés) est une épée légendaire japonaise aussi célèbre que ces consœurs française et anglaise (Durandal et Excalibur). Elle fait partie d’un trio de reliques sacrées, avec un miroir et un pendentif Magatama (bijou en forme de virgule, généralement t...
208 views 0 likes
by on 17 July 2020
Au Japon, les Danjiri Matsuri sont des festivals de tirage de charrettes. Et s’il est un festival qui attire chaque année une foule immense de spectateurs, c'est bien le Kishiwada Danjiri Matusri d'Osaka. Il est célèbre notamment pour sa course de chars mettant en compétition les différents quartiers de la ville. Les Danjiri sont des charriots en bois sculpté représentant un sanctuaire ou un temple. Celui-ci est considéré comme la demeure des divinités. ...
115 views 0 likes
by on 17 July 2020
Les Niô, aussi appelés Kongorikishi sont des statues de divinités japonaises que l’on trouve à l’entrée des lieux de cultes japonais ou des sites sacrés. Ces sculptures de pierre sont disposées de chaque coté de l’entrée principale de ces lieux saints, empêchant ainsi les Oni et autres mauvais esprits de pénétrer dans l’enceinte de ces sites. Il semblerait que le héros grec Héraclès aurait inspiré la représentation de ces Kongorikishi. ...
209 views 0 likes
by on 17 July 2020
Lorsqu’un objet est cassé, il convient de le restaurer. Au Japon, l’art de sublimer les objets brisés avec de l’or se nomme Kintsugi (jointure en or) ou encore Kintsukuroi (réparation en or). Cette réparation se fait le plus souvent sur céramique ou porcelaine au moyen d’une laque saupoudrée de poudre d’or dénommée Maki-e. Tout commence par l’envoi direction la Chine, d’un bol de thé chinois brisé ! Ce bol, c’est celui d’Ashikaga Yoshimasa, Shogun de son état. ...
78 views 0 likes
by on 17 July 2020
Cette semaine, partons en voyage ! Visitons les temples et demandons nos Goshuin. Et pour collectionner ces sceaux officiels des temples et des sanctuaires, équipons nous d’un Goshuinchô. Ce petit carnet en accordéon composé de plusieurs pages regroupe l’ensemble des Goshuin récoltés au cours des visites dans les lieux de cultes japonais. Bien plus qu’un simple souvenir de voyage, le sceau Goshuin est un élément important de la culture du Japon et est très apprécié auprès de la population. E...
205 views 0 likes
by on 17 July 2020
On ne peut pas penser au Japon sans avoir en tête ces immenses portiques rouges surmontés d’une toiture étroite. Le Torii ou perchoir à oiseaux (ou coqs) est un portail traditionnel japonais. Il est souvent placé à l’entrée des temples shintoïstes où il figure le passage dans l’univers spirituel. Il sert à séparer le monde physique du monde intemporel. D’ailleurs, au Japon, avant de passer sous un Torii il convient de vérifier au préalable si le retour se fera sous le même Torii. Cela afin d...
178 views 0 likes
by on 1 July 2019
En architecture japonaise, le Karahafu est un pignon de toit d’un aspect bien particulier. On le reconnait aisément à la forme spécifique de sa partie supérieure dont la courbe est ondulée. C’est aux charpentiers japonais, que l’on doit l’élaboration de ce style d’architecture traditionnelle, à la fin de l’ère Heian. Bien que son nom soit une référence à la Chine et notamment à la dynastie Tang, Karahafu signifiant « gable chinois », celui-ci est bien d’origine japonaise. D’ailleurs, on pe...
289 views 0 likes
by on 23 June 2019
Au Japon, dans la religion Shinto, il n’est pas rare d’avoir à son domicile ou sur son lieu de travail, un petit sanctuaire. Celui-ci porte le nom de Kamidana (Kami : divinité) ou étagère divine. On peut dire que c’est une sorte de porte d’entrée qui permet aux Kami de pénétrer dans le monde terrestre. Le Kamidana est généralement posé ou accroché sur un mur. Il se compose d’une sorte de petite armoire contenant des objets pour le culte. De part et d’autre du sanctuaire, se trouve un O-fuda (...
321 views 0 likes
by on 10 June 2019
Kakemono ou Kakejiku se traduit par « Objet accroché » (Kakeru : accrocher ; Mono : objet). Venu tout droit de Chine et importé en même temps que le bouddhisme au VIème siècle, le Kakemono est à l’origine, un support pour conserver les écrits bouddhistes. Au Japon, le terme se banalise par la suite pour désigner un rouleau destiné à être accroché au mur, le plus souvent une peinture ou une calligraphie sur papier ou sur soie. La forme du Kakemono est, somme toute, très banale. Il se déroule à...
263 views 0 likes
by on 23 February 2019
Le Fukubukuro ou sac à bonheur est une pochette surprise en papier épais et coloré dont le contenu est caché. Généralement vendues au nouvel an, ces pochettes contiennent des articles de l’année écoulée (invendus, articles peu prisés, …). Le contenu de la pochette coute souvent plus cher que le prix d’achat de celle-ci. On peut trouver à l’intérieur des vêtements, des sacs, des bijoux et parfois même des bons d’achat pour de l’électroménager ou des voitures ! L’achat des Fukubukuro est très r...
94 views 0 likes
by on 7 July 2018
Cette semaine, parlons chaussures ! Geta, Zori et autres sandales ont fait partie du quotidien des japonais depuis la nuit des temps même si bien souvent, le peuple était nu pied ou chaussé de Waraji (sandales en paille tressée). Les premières chaussures (Kutsu) étaient une copie de celles que l’on pouvait trouver en Chine. C’étaient des chaussures somme toute très basiques, composées en papier mâché avec une semelle en tissus. Ces chaussures étaient dénommées asa-gutsu. Les nobles, les milit...
111 views 0 likes
by on 6 May 2018
Les toilettes japonaises sont ce qu’il ya de plus étranges et de plus sophistiquées dans la culture japonaise ! Elles se déclinent en deux versions. Le modèle dit « à la turque inversée » ou Washiki est le plus ancien. Il est simple d’utilisation même s’il requiert une certaine dextérité et un sens aigu de l’équilibre. On le retrouve souvent dans les toilettes publiques des gares et des aires de repos ou dans les anciens bâtiments. Le modèle comme nous le connaissons en occident (Yoshiki) ave...
74 views 0 likes
by on 15 April 2018
Les lanternes japonaises nommées Tôrô font complètement parties du paysage de l’archipel. Leur première utilisation était religieuse puisqu’on les utilisait pour l’ornement des temples à la gloire de Bouddha et pour figurer sa présence dans ces lieux sacrés. On les retrouve désormais aussi bien dans les jardins des maisons de thé que dans les parcs ou à proximité des bassins d’eau. Ces lanternes traditionnelles sont d’origine chinoise. Il en existe deux types. Le premier type est la lanterne ...
173 views 0 likes
by on 8 April 2018
Les Haniwa sont des objets mortuaires en argile cuite que l’on retrouve autour et sur les monuments funéraires nommés Kofun. Le Kofun a d’ailleurs donné son nom à la période de l’âge de fer qui succède l’ère Yayoi (IIIème à VIIème siècle). De nombreux Haniwa ont été retrouvés ornant les tertres funéraires (monticules de terre au dessus des sépultures). Ces objets en terre cuite sont généralement tubulaires, on parle alors d’Haniwa cylindriques. Ils sont surtout situés autour des tumulus. D...
167 views 0 likes
by on 22 March 2018
Le Hanko est ce fameux sceau japonais utilisé en place et lieu de la signature manuscrite. L’empreinte laissée par le sceau sur les documents se nomme Inkuan. Cependant, les japonais ne font pas tellement de différences entre le terme Hanko et Inkan. Le fait d’apposer un Hanko sur un document s’appelle Natsuin. En plus du Japon, le Hanko est traditionnellement usité dans les pays asiatiques tels que la Chine, la Corée et le Vietnam. Ce sceau est un petit objet cylindrique d’environ 7 centimèt...
123 views 0 likes
by on 8 September 2017
Le Katori Buta que l’on peut traduire par « Cochon qui prend les moustiques » est un accessoire indispensable dans les régions chaudes et humides et notamment durant les étés au Japon. Cet objet en terre cuite à la forme d’un cochon (Buta). Il sert de réceptacle au Katori Senko, spirale anti-moustiques composée de Pyrèthre. Cette fleur, apparentée à la marguerite ou au pissenlit est un excellent anti-moustiques et anti-insectes en général. Le Katori Buta fait parti des objets traditionnels du...
108 views 0 likes
by on 26 May 2017
Les premiers bateaux japonais font leur apparition au 1er millénaire. En japonais, on nomme ces bateaux Wasen, « Wa » pour « objet japonais traditionnel »et « Sen » pour signifier « navire». Le bateau classique étant désigné par le terme « Fune ». A cette époque, les bateaux sont des vecteurs d’échanges entre les différents pays asiatiques. Echanges qui vont ensuite se développer au niveau du commerce européen. Ils ont plusieurs utilisations. Dans certains mythes, il est fait état d’une utili...
144 views 0 likes
by on 6 January 2017
C’est un gourmant impatient qui serait à l’origine de la conception des baguettes ! Et ce gourmant serait selon la légende, l’Empereur Yu le Grand. Un tantinet paranoïaque, ce cher Empereur, affolé à l’idée que quelqu’un intente à sa vie, fit interdire l’utilisation dans son royaume de tout objet pointu. Mais voilà, comment faire pour s’emparer d’ un délicieux morceau de viande en train de cuire sans y laisser un bout de ses doigts. Notre astucieux Empereur se saisit alors de deux petites ...
78 views 0 likes
by on 2 October 2016
Le Kotatsu est un support en bois recouvert d’un édredon ou d’un futon sur lequel repose une planche et qui est équipé d’un système de chauffage. C’est d’une certaine façon le cœur des maisons japonaises car les gens aiment se retrouver autour pour discuter. Prendre un thé, regarder la télévision mais également profiter du chauffage car c’est le moyen de se chauffer le plus courant au Japon. Les Kotatsu les plus répandus sont les Kotatsu électriques cependant il existe aujourd’hui encore de r...
137 views 0 likes
by on 13 February 2016
Les talismans ou Gofu que l’on peut se procurer auprès des temples Shinto sont des O-fuda. Parfois, ils sont aussi appelés Shinpu. Ces gofu sont réalisés sur une bande de tissus ou de papier ou bien en bois ou en métal. On y inscrit dessus le nom d’une divinité (kami) ou un symbole la représentant ou encore le nom d’un sanctuaire Shintô. Ce talisman se renouvèle annuellement, généralement avant la fin de l’année. Il est le plus souvent accroché à une porte ou au plafond de la demeure et es...
98 views 0 likes
by on 4 September 2015
Dans la tradition japonaise, le Furoshiki est une technique d’emballage, dans un tissu mesurant entre 45 et 120 cm de coté, qui est utilisé pour le transport de vêtements, d’un bentô ou pour envelopper des cadeaux. Cette technique semble remonter à l’ère Nara, même si durant l’ère Heian, on trouve déjà une représentation le montrant comme un paquet servant à transporter des vêtements sur la tête. Furoshiki viendrait de « Furo ni shiku mono » qui signifie « une chose ou quelque chose étalée po...
108 views 0 likes
by on 22 February 2015
L’ombrelle japonaise ou Wagasa est un parapluie traditionnel confectionné avec du papier japonais, le washi et du bambou. Il est verni à l’huile et au tanin de kaki qui servent à l’imperméabiliser. Cette ombrelle est très réputée pour sa délicatesse et sa grande beauté et a été considérée comme un article de luxe lors de son introduction dans les années 1550. Avant son arrivée, le chapeau de paille ainsi que le manteau faisait office de protection contre la pluie. ...
100 views 0 likes
by on 6 February 2015
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les futons ne sont pas originaires du Japon. Cette literie qui constitue le couchage japonais aurait été importée d’Inde puis de Chine vers le Japon. Composé de massette ou typha, plante poussant dans les milieux humides, le matelas du futon japonais est plat, avec une épaisseur de 5 à 10 cm. Il est plus souvent recouvert de coton ou de matière synthétique. Habituellement, il est vendu dans un ensemble comprenant un matelas (Shikibuton), une cou...
135 views 0 likes
by on 25 June 2014
Les « Kokeshi », poupées japonaises traditionnelles, trouvent leur origine dans le nord de l’archipel nippon, dans la région de Tohokun au nord de Honshù. Elles ont été créées il y a de cela plus d’un siècle par des artisans du bois (kiji-shi). Ces poupées sont de fabrication artisanale et ce savoir-faire remonte à l’ère Edo. Elles sont généralement fabriquées dans un bois séché pendant plusieurs années, principalement du bois de cerisier, sculptées, peintes et décorées de motifs floraux. ...
255 views 0 likes